La physique des catastrophes de Marisha Pessl

41INTyoAHRL

Quatrième de couverture :

Bleue Van Meer serait une adolescente américaine tout à fait ordinaire. Sauf que, à cinq ans, elle perd sa mère dans un accident de voiture et que son père, un intellectuel exubérant et excentrique, la ballotte désormais d’une ville universitaire à l’autre, vers de nouvelles aventures, toujours sur la route.
Ils vivent une relation fusionnelle, multiplient les joutes oratoires, se lancent dans des citations savantes, refont l’histoire de la littérature et de la physique quantique. Mais un jour, elle découvre le cadavre pendu d’Hannah Schneider, son professeur préféré. Que peut-elle bien faire? Suivre les conseils paternels et reconstituer l’histoire, avec rigueur, un zeste de comique, si possible, et moult anecdotes. Cela suffira-t-il à élucider le drame et à percer les secrets d’un entourage plus mystérieux qu’il n’y paraît? Mine de rien, sous couvert de jeu et d’humour, Marisha Pessl propose une vision critique inédite de la société consumériste américaine. À la fois noir, drôle et poignant, ce roman étourdissant de verve et de brio nous offre une héroïne inoubliable et marque l’entrée en scène fracassante de Marisha Pessl, conteuse née et enfant prodige de la jeune littérature américaine.

Pourquoi ce livre ?

Une amie me l’a conseillé comme étant un « p***** » de bon livre, super bien écrit.


Ma lecture :

D’abord des interrogations :

Comment l’auteur peut avoir une culture pareille ?
Comment pourrait elle faire un second livre ? Elle a du mettre tout ses connaissances dans celui-ci… Comment à 26 ans peut- on connaître autant de choses ?
En gros combien même l’histoire ne me plairait pas, et elle me plaît, ce livre est vraiment atypique et bluffant.

Bleue voyage à travers les Etats Unis au grès des changements de postes de son père. il attérisse pour sa dernière année de lycée dans une ville banale où elle se retrouve incorporer dans la « bande » du lycée, les « sang bleus ». C’est une professeur de cinéma qui l’a adopté et donc fait « admettre » dans ce groupe. Outre le fait, que la description des personnages atypiques de ces ados, de cette professeur, et la narration des conversations de haut niveau avec son père sont très intéressantes à lire, le suicide de cette professeur et l’enquête de Bleue donne un regain d’attention pour cette lecture.

Finalement ce livre a eu un passage avec des longueurs, à un peu plus de la moitié, il a fallu que je me force à continuer de lire car je voulais impérativement savoir la fin (et ce livre est impossible à comprendre si on saute des pages, c’est pas faute d’avoir essayer).
La fin est une surprise, tombe un peu bizarrement, j’ai trouvé. J’ai ressenti comme une cassure dans le rythme.

Ce livre restera dans ma mémoire du fait de son association d’histoire contemporaine, vocabulaire et références très pointues avec une histoire d’adolescente. Un mélange inoubliable !

Note : 4/5


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s