La douce empoisonneuse d’Arto Paasilinna

la_douce_empoisonneuse


Quatrième de couverture :

Une maisonnette rouge flanquée d’un petit sauna en bois gris, non loin d’Helsinkid’Helsinki. Linnea, la douce veuve du colonel Ravaska, mène une existence paisible à soigner ses violettes et son chat. Pourtant chaque mois, le jour où elle touche sa pension, un trio maudit, conduit par son neveu, s’invite sous son toit pour la détrousser. Lorsque ses visiteurs ne se contentent plus de sa maigre retraite et exigent un testament à leur avantage, c’en est trop. Elle est résolue à en finir. Comprenez : à se suicider. Mais, surprise, concocter un poison mortel se révèle une activité beaucoup plus passionnante que tricoter. Et les noirs desseins de Linnea, par une suite précipitée d’événements cocasses, se retournent en sa faveur, tandis que ses ennemis…
Génie du comique de situation, PaasilinnaPaasilinna récidive avec une vieille dame tranquille candidate au suicide. Arsenic et vieilles dentelles trempé dans l’aquavit, les rocambolesques aventures de la colonelle sont l’occasion de revisiter l’univers à la fois brut, drôle et loufoque du grand écrivain finlandais.


Pourquoi ce livre ?

Car j’ai lu un billet chez Yspaddaden ici et bien entendu il m’a donné envie de lire ce livre !

Ma lecture :

De prime abord, ce livre m’a laissé une drôle d’impression. Il faut déjà surmonter la rage que génère la vue de cette petite vieille qui se fait maltraiter pareillement. J’ai vraiment ressenti de la haine en lisant les premiers chapitres contre son neveu et ses deux amis. Puis, voyant l’héroïne commencer à reprendre du poils de la bête, en faisant une potion pour lui rendre le suicide le moins pénible possible, j’ai commencé à être captivée par l’histoire. L’humour pince sans rire de l’auteur et le retournement de situations m’a rendu ce livre très plaisant à lire.
C’est un humour particulier, ce n’est pas celui que je préfère, mais ce livre m’a quand même beaucoup plus.


Ma note : 4/5

challenge

Publicités

3 réflexions sur “La douce empoisonneuse d’Arto Paasilinna

  1. Pingback: Objectif PAL Septembre : Les 10 femmes de l’industriel Rauno Ramekorpi d’Arto Paasilinna | Trésors de livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s