Les nouveaux malheurs de Sophie de Valérie Dayre

les_nouveaux_malheurs_de_sophie

Quatrième de couverture :

Qu’est-ce qui fait grandir ? C’est une question qu’on ne pose pas souvent. Ni aux autres ni à soi-même. Ou alors, on la pose trop tôt. Ou bien trop tard. Au début de cette histoire, un fils la pose à sa mère en sortant du collège, à cette heure qu’il n’appelle plus l’heure des mamans depuis longtemps. La mère, justement, a quelque chose à lui dire à ce sujet. Une histoire à lui raconter. Un secret qu’elle garde enfoui en elle depuis vingt ans. Une des ces histoires qui l’ont fait grandir, elle, quand elle était seulement un peu plus jeune que lui et qu’elle ne s’appelait pas Maman mais Sophie. Tout avait bien commencé. Un voyage en train avec sa mère. Un luxe rare pour cette fille de famille nombreuse. Une semaine de vacances à la montagne avec sa tante et ses cousins, dans leur résidence secondaire. Une maison belle et vaste. Des objets précieux. Des gestes déliés. Des habitudes très différentes. Des libertés. Des richesses. Au point que Sophie s’était mise à regarder sa mère, sa modestie, sa rigueur, ses principes d’un œil nouveau, presque réprobateur. Et qu’en rentrant, elle n’avait qu’une hâte : retrouver sa tante. Si elle avait su.

Pourquoi ce livre ?

Sur le forum de Whoopsy Daisy, il en est question. Et je l’avais mis en plus de ma livre de 5 livres pour le challenge Ecole des Loisirs qui a lieu ici

Ma lecture :

Déjà, cela faisait dix ans au moins que je n’avais pas lu un livre de cette édition et je n’ai pas été déçue de tenter de relire des livres étiquettés « jeunesse ». Moi qui suis en pleine crise « livres classiques, livres de qualité », (c’est à dire ne pas prendre le premier sur l’étale du marchand parce qu’il m’en faut un tout de suite maintenant), je suis ravie de ce retour à des livres pour ados.
Cette histoire m’a touchée en tant « qu’ancienne Sophie » de part certains raisonnements et de part le personnage de la maman.
J’aimerai en tant que maman, devenir une maman telle que celle de Sophie. Une maman à l’écoute, pas étouffante, capable d’accompagner sa fille dans ses découvertes.
Sophie est attendrissante par sa volonté de découvrir d’autres personnes qu’elle pense plus intéressantes que sa famille nombreuse, de part leur façon de vivre, leur argent, leur apparente connivence.
J’ai partagé les sentiments de Sophie facilement.
Un livre très agréable à lire.

Extrait :
« C’est aussi ça d’avoir des enfants : admettre que toutes les influences extérieures les ballottent ».

Note : 4/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s