Les boucanières d’Edith Warthon

Quatrième de couverture :

« Les Boucanières est l’ultime roman inachevé de la grande Wharton. Un délice. » – Frédéric Vitoux, Le Nouvel Observateur « Le mariage, l’amour, l’argent : tels sont les dieux capricieux qui mènent par la main les boucanières, cette bande de ravissantes qui évoque, avant Proust, « une branche chargée de fleurs » (…) Fille d’un divorcé, planteur de café au Brésil, Conchita Closson se poudre à dix-sept ans, fume des cigarettes en faisant des ronds et promène un caniche cravaté d’un noeud rouge. Les deux sueurs Elmsworth possèdent, à un degré alarmant; ce qu’on appelle le « style ». Seule Nan, la cadette des St. George, éclipsée par la beauté de Virginia, son aînée fait preuve d’inexpérience. Mais l’intelligence vient aux filles, surtout lorsque leur mère les flanque d’une gouvernante aussi . séduisante que Miss Testavalley. » – Anne Pons, L’Express

Pourquoi ce livre ?

Toujours et encore le forum Whoopsy Daisy.
Ma lecture :

Nan, jeune fille américaine, se trouve dans un hôtel avec sa sœur et trois autres jeunes filles. Elle est triste car on veut lui infliger la présence d’une gouvernante. Elle ne sait pas que Miss Testavalley va lui  changer la vie.
Ce livre raconte la vie aux Etats Unis puis en Angleterre de ces cinq jeunes filles bien décidées à avoir une place dans la société londonienne faute d’être acceptée aux Etats Unis.

Elles sont plus ou moins « carriéristes », plus ou moins originales (ah ! Merveilleuse Conchita avec ses danses) plus ou moins adaptées  au monde de l’aristocratie.

Ce livre narre les détails de la vie aristocrate  avec les différents échelons, les manières à avoir, l’importance d’être mariée.

Il m’a paru long à certains moments car j’étais perdue dans les différentes familles, les différents noms. Mais tout cela n’a jamais été ennuyant car j’imaginais être dans les soirées dans leur hôtel particulier et manoir regarder avec de grands yeux ces belles toilettes et ces jeunes femmes splendides.

L’héroïne dont on suit le plus les aventures, Nan est une femme attachante, rêveuse, généreuse. J’ai suivi avec intérêt ses aventures, sa relation avec son ancienne gouvernante, une femme admirable.

C’est un très bon livre, long mais passionnant.
Je ne peux que le recommander aux amatrices de belles histoires d’amour avec décor romantique ! (Tout n’est pas rose pour autant sinon cela n’aurait pas été si bien).

Ma note : 4/5


Critiques et infos sur Babelio.com
Publicités

3 réflexions sur “Les boucanières d’Edith Warthon

  1. le problème avec l’auteur, c’est que je ne me souviens jamais si j’ai lu tel roman ou pas ^_^. celui ci, je crois que oui, elles vont en Europe, alors oui. Bon souvenir, alors!

  2. J’ai lu ce livre il y a deux années et je l’avais beaucoup aimé. Certes, ce roman est long mais les personnages féminins sont très attachants et l’intrigue est très prenante.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s