Neige de Maxence Fermine

Quatrième de couverture :


A la fun du XIX ème siècle, au Japon, le jeune Yuko s’adonne à l’art difficile du haïku. Afin de parfaire sa maîtrise, il décide de se rendre dans le sud du pays, auprès d’un maître avec lequel il se lie d’emblée, sans qu’on sache lequel des deux apporte le plus à l’autre. Dans cette relation faite de respect, de silence et de signes, l’image obsédante d’une femme disparue dans les neiges réunira les deux hommes.

Dans une langue concise et blanche, Maxence Fermine cisèle une histoire où la beauté et l’amour ont la fulgurance du haïku. On y trouve aussi le portrait d’un Japon raffiné où, entre violence et douceur, la tradition s’affronte aux force de la vie.

Pourquoi ce livre ?


Il était dans le livre « les 100 romans contemporains préferés des lycéens » et m’avait fait envie.

Ma lecture :


Une belle histoire de poètes. Comment ciseler les poèmes, créer des oeuvres pures, la quintessence des phrases.

C’est un très beau livre, de très belles phrases, simples mais refletant avec très peu de mots une belle histoire d’art et un magnifique Japon.

Ma note : 4/5

Ma google reader : Mille et une pagesAntigone .

Critiques et infos sur Babelio.com
Publicités

3 réflexions sur “Neige de Maxence Fermine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s