La princesse de Clèves de Mme de La Fayette

Quatrième de couverture :


La Princesse de Clèves met en scène, à la cour du roi Henri II, un trio tragique : le duc de Nemours est épris de la princesse de Clèves, qui l’aime en retour, mais est adorée de son époux… Par refus de s’abandonner à une passion coupable, la princesse commet l’irréparable: elle avoue tout au prince. Et cet aveu central dont dépend l’issue du drame a fait couler beaucoup d’encre, ainsi que le résume la romancière Marie Darrieussecq: « Les premiers lecteurs de Mme de Lafayette, au XVIIe siècle, le jugèrent invraisemblable : quelle épouse pense devoir informer son mari de ses tentations adultères ? Au XVIIIe siècle, cet aveu, on l’a trouvé charmant. Au XIXe, immoral. Au XXe, idiot : mais qu’elle l’épouse donc, son bellâtre de cour! Et au début du XXe, on dit qu’il ne faut plus lire ce livre, mais c’est encore une autre histoire. »

Pourquoi ce livre ?

Pour le challenge au bon roman (voir étiquette colonne de droite), car il était dans la bibliothèque chez mes beaux parents (résidus des études littéraires de mes belles soeurs) et pour ma  culture littéraire.

Ma lecture :


Ce livre narre la vie d’une jeune fille belle, intelligente,etc. qui se marie sans amour. Elle est princesse et donc fréquente assidument la cour où elle découvre les histoires de cœur, d’arrangement, de cancans. Elle rencontre Mr de Nemours dont elle tombe amoureuse. Celui éprouve les mêmes sentiments  et essaye de l’approcher. Mais la rigueur et la morale de la princesse de Clèves la fait lutter contre cette passion.

J’ai failli laisser tomber cette lecture lors des premières pages car il n’était question que d’histoires de prince et de complot puis j’ai découvert l’héroïne avec intérêt et me suis attachée à cette histoire. C’est une belle histoire d’amour et une héroïne très digne à découvrir.

Ma note : 4/5

PS :  Cette lecture et celle de Virginia Woolf (Vers le phare qui n’est toujours pas terminé …) me fait dire que si un libraire s’amusait à mettre que des livres classiques dans sa librairie sous prétexte que ce sont « les bons romans », je n’y metterai jamais les pieds … Je préfère de loin la littérature contemporaine.

Publicités

9 réflexions sur “La princesse de Clèves de Mme de La Fayette

  1. Ce livre, je l’ai ouvert ce livre il y a quelques années et je me souviens d’un style qui m’a scotchée. Il demande de la concentration mais je le trouve tellement intéressant. Mais… J’ai fini par me fatiguer et ai interrompu la lecture. Je réessaierai une autre fois.
    Ce site est très intéressant en tout cas !

  2. Bonjour,
    Je découvre ton blog que je ne connaissais pas. Je viens de terminer ce livre que j’ai bien aimé et je n’ai pas ressenti les mêmes difficultés au début car je l’ai lu en parallèle avec un livre d’histoire ce qui m’a bien aidé. j’ai trouvé l’ aveu de Mme de Clèves sincère mais son effet est plutôt dévastateur. Ce livre reste emblématique et je n’ai pas regretté de l’avoir choisi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s