Harold de Louis Stephane Ulysse

Quatrième de couverture :

Nous sommes aux Etats-Unis en septembre 61. Chase Lindsey, un éleveur d’oiseaux, recueille un corbeau blessé qui porte une bague argentée à la patte. L’oiseau s’appelle Harold.

Ray Berwick, le dresseur de Hollywood, cherche des oiseaux pour un film en préparation, Les Oiseaux d’Hitchcock. Chase s’y rend avec ses volatiles. Lui et Harold sont fascinés par Tippi Hedren. Mais Harold est dangereux… et Tippi, en déroute…

Voici le point de départ d’une histoire hors du commun : l’histoire d’amour de Harold le corbeau et de Tippi Hedren. Le fil rouge qui permet à Louis-Stéphane Ulysse de dérouler, avec des personnages ayant existé pour la plupart, une histoire à suspens admirablement construite. Autour de l’étrange relation du corbeau avec l’actrice, se trame un écheveau d’enlèvements, chantages, manipulation, poursuites et trafics en tous genres.

Le lecteur immergé à Hollywood, suit avec plaisir Hitchcock, bien sûr, et ses rapports ambigus avec son actrice, Gianelli, un preneur son, Lew Wasserman agent influent à Universal, Eva Saint-Cyr, la doublure de Tippi, égérie et starlette à la petite semaine, Sydney Korshack, avocat mafieux, Richard « Iceman » Kulkinsky, tueur qui gravite autour de l’affaire de l’assassinat de Kennedy…

Pourquoi ce livre ?

Blog o book le proposait en partenariat et j’ai trouvé la couverture glamour et le résumé tentant.

Ma lecture :

Oh quel bonheur de lire un livre non paru (il parait le 26 Août)  ! Oh délice! Merci BOB !

Ce livre est d’un suspens haletant. On suit tout le long du récit les pérégrinations d’Harold, un corbeau plus intelligent que ses congénères. Il a la faculté de s’attacher aux gens et de semer la pagaille. Lors d’un voyage, il s’arrête chez Chase, un éleveur d’oiseau, qui crée un lien avec lui. Harold s’enfuit après avoir tuer le leader des oiseaux  et Chase le retrouve lors d’une capture d’oiseaux pour le film « les oiseaux » d’Hitchcock. L’histoire raconte le tournage du film avec Tippi Hedren, les histoires de mafia sous-jacentes et la tombée en enfer de Chase.

Je n’aime pas les livres noirs d’habitude mais j’ai beaucoup apprécié celui-ci car l’histoire est palpitante. L’environnement du cinéma est très intéressant. Harold laisse planer le mystère : est-ce un bénéfice ou un cauchemar de le connaître ?

Un bon livre que j’ai lu en une journée (tellement palpitant que je n’ai pas réussi à décrocher).

Ma note : 4/5

Merci aux éditions Le serpent à plume et à

Critiques et infos sur Babelio.com
Publicités

8 réflexions sur “Harold de Louis Stephane Ulysse

  1. je l’ai eu par une amie en service de presse, enfin en exemplaire de presse, c’est à dire avant les dernières corrections de l’auteur, j’ai adoré !

  2. Ben zut alors, j’ai dû raté quelque chose parce que moi j’ai pas aimé et le coté « épreuve non corrigée » m’a franchement gênée. Bon apparement je suis la seule, tant pis…

    • C’est la mise en page qui t’as gênée ? Je peux comprendre que l’histoire ne plaise pas. C’est particulier. Je suis ravie que tu es laissée un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s