Juliet, naked de Nick Hornby

Quatrième de couverture :

A Gooleness, petite station balnéaire surannée du nord de l’Angleterre, Annie, la quarantaine sonnante, se demande ce qu’elle a fait des quinze dernières années de sa vie… En couple avec Duncan, dont la passion obsessionnelle pour Tucker Crowe, un ex-chanteur des eighties, commence sérieusement à l’agacer, elle s’apprête à faire sa révolution. Un pèlerinage de trop sur les traces de l’idole et surtout la sortie inattendue d’un nouvel album, Juliet, Naked, mettent le feu aux poudres. Mais se réveiller en colère après quinze ans de somnambulisme n’est pas de tout repos ! Annie est loin de se douter que sa vie, plus que jamais, est liée à celle de Crowe qui, de sa retraite américaine, regarde sa vie partir à vau-l’eau… Reste plus qu’à gérer la crise avec humour et plus si affinités…


Pourquoi ce livre ?

Je l’ai gagné au tirage au sort (fait par une douce main innocente) chez Audouchoc !

Ma lecture :

Tout d’abord, je ne suis pas une grande fan de Nick Hornby. J’avais lu Haute Fidélité et il ne m’avait pas laissé un grand souvenir. J’ai commencé ce livre avec septicisme pour rapidement me plonger dedans.

J’ai aimé le ton typiquement anglais de la narration.
Je me suis sentie concernée par la vie d’Annie. Cette femme se rend compte à l’aube de ses quarante ans qu’elle a tout vécu moyennement : elle habite une ville qu’elle n’aime pas plus que ça, elle est en couple depuis quinze ans avec un homme pour lequel elle n’a pas eu de coup de coeur et tout d’un coup se dit qu’elle a tout vécu passivement et que finalement ce n’est pas véritablement vivre. Elle ne trouve pas de sens à sa vie.
Elle fait part de ses réflexions à une ex star de rock qui lui a vécu avec cinq femmes différentes, a eu cinq enfants (dont un élevé par ses soins en partie), est un ex alcoolique et qui lui a réflechi à ce « sens à la vie ».
J’ai trouvé les personnages profondément humain, Tucker Crower, l’ex chanteur, drôle.
Ce livre m’a beaucoup apporté, j’ai trouvé le ton emprunt d’humour très pertinent pour amener à des réflexions beaucoup plus sérieuses que la simple condition de fan.

Ma note : 4/5

merci Audouchoc !!!!!!

Blog-o-Book en parle ici

Critiques et infos sur Babelio.com
Publicités

6 réflexions sur “Juliet, naked de Nick Hornby

  1. Tiens, je n’avais moi non plus pas été séduite par Haute Fidélité, à tel point que je n’ai pas envie de relire l’auteur. Mais à te lire, j’ai peut-être tort.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s