L’amour est à la lettre A de Paola Calvetti

Quatrième de couverture :

Milanaise romantique, Emma décide de changer radicalement de vie en ouvrant une librairie de quartier baptisée Rêves&Sortilèges. Le charme et l’originalité de sa boutique résident dans sa spécialité : les livres consacrés à l’amour. Emma, qui semble s’être résignée au célibat depuis son divorce, na pas son pareil pour dénicher l’ouvrage qui aidera un client perdu sur la carte du Tendre. C’est évidemment par l’intermédiaire d’un livre qu’Emma retrouvera Federico, son grand amour de jeunesse. Alors qu’ils ne se sont pas vus depuis trente ans, tout se passe comme s’ils ne s’étaient jamais quittés. Si ce n’est que Federico vit à présent à New York, où il est architecte, marié et père d’une adolescente. Malgré tout, Federico et Emma entament une relation épistolaire, après avoir ouvert chacun une boîte postale dont ils sont les seuls à connaître l’existence… Dans ce roman hors normes, Paola Calvetti rend un vibrant hommage au pouvoir des mots et de la littérature. A lire pour rêver, les yeux ouverts, à toutes les possibilités de l’amour.

Pourquoi ce livre ?

Parce qu’il était en mis en valeur par la libraire, parce qu’il parle d’amour et de correspondance (tout ce que j’aime !)

Ma lecture :

J’ai beaucoup aimé l’histoire, le personnage d’Emma. J’ai adoré l’idée de la librairie spécialisée dans l’amour. J’ai beaucoup appréciée les citations, les références aux différents livres.

Par contre, toute la partie sur l’architecture m’a ennuyée.

C’est une jolie histoire d’amour mais paradoxalement, j’ai trouvé qu’elle n’en parlait pas assez. Il y a une grand part de description des bâtiments d’Emilio mais peu de sentiments. C’est dommage.

J’ai également trouvé la fin longue.

Bref, bilan mitigé.

Ma note : 3/5

Ma google reader : les facéties de Lucie, audouchoc, Karine 🙂, Keisha ….


Publicités

2 réflexions sur “L’amour est à la lettre A de Paola Calvetti

  1. C’est un roman qui ne m’attire pas du tout, malgré les bonnes critiques qu’il a pu avoir, je n’aime pas quand un livre se prétend détenir la vérité sur un sujet uniquement par son titre… comme « L’histoire de l’amour » par ex. Il aura fallu vraiment de très bonnes critiques pour me convaincre de prendre « L’histoire de la violence » au dernier Diner livres Echanges du coup 😛

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s