Sans âme : le protectorat de l’ombrelle, une aventure d’Alexia Tarabotti de Gail Carriger

Quatrième de couverture :

Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui, ne lui avait pas été présenté !
Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau et compliqué, écossais et loup-garou – est envoyé par la reine Victoria pour enquêter sur l’affaire.
Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Mais que se trame -t-il réellement dans la bonne société londonienne ?

Ma lecture :

Melle Tarabotti vit à l’époque victorienne dans une société où les loups garous, les fantômes et les vampires sont des êtres reconnus à part entière par les « diurnes ». Elle est une « sans âme ». Déjà qu’être une vieille fille avec du sang italien, avoir une famille pénible n’est pas facile, elle a cette particularité.
Là, où l’excès d’âme – souvent des personnes au tempérament artistique – peut aider à passer du côté de l’immortalité, Alexia, peut  neutraliser ces « surnaturels » en les touchant.
Normalement tout les êtres fantastiques sont informés de la qualité « sans âme » de Mlle Tarabotti. Tous, sauf un qui décide de la mordre et ce qui se termine par un homicide involontaire. Cela créer encore des histoires avec Lord Maccon. Lord Maccon, chef de meute des loups garous londoniens qui trouve horripilant de  retrouver régulièrement Melle Tarabotti  dans les situations à problème.
Je ne suis pas une fan de sciences fiction. Les loups garous, fantômes et tutti quanti ne m’intéressent pas. C’est bien pour ça que c’est le premier livre que je lis y ayant attrait.
Et c’est une réussite !

Melle Tarabotti est un personnage passionnant. Elle est sûre d’elle, indépendante ce qui est atypique pour l’époque. Elle paraît n’avoir que faire de l’avis de sa famille et de la société mais il transparaît de la fragilité. Elle se bat pour donner l’apparence  que tout va bien mais on sent une souffrance dans son statut de vieille fille.

L’histoire est très bien écrite. L’auteure a des jeux de mots drôles, l’humour est tout le temps présent. L’histoire est fabuleusement riche et passionnante. J’ai adoré le personnage de Lord Maccon qui est mal dégrossi et sous le charme de Mlle Tarabotti. Son absence de manière, ses mouvements d’humour et ses relations avec son second m’ont beaucoup plu.

Bref, ce livre est génial !

J’ai acheté le deuxième tome immédiatement. Vivement les nouvelles aventures de Melle Tarabotti !

Ma note : 5/5

L’avis D‘Evenusia tout aussi enthousiaste que moi.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Advertisements

13 réflexions sur “Sans âme : le protectorat de l’ombrelle, une aventure d’Alexia Tarabotti de Gail Carriger

  1. J’ai adoré et dévoré les trois tomes l’année dernière 😉 Une super série, je trouve. J’ai hâte de retrouver le franc parler de Madame Alexia. ^^

  2. Pingback: Le protectorat de l’ombrelle, le retour | Trésors de livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s