Allez, une petite sélection de livres pas terribles, ça vous évitera des déconvenues… Je sais, je suis génereuse

ou très bête de les avoir acheter … au choix.

Aujourd’hui, vous aurez le droit à de la variété dans le « peux mieux faire » (tiens, tiens, souvenir d’école… Sors de mon corps Madame l’éducation nationale- n’ayez aucune crainte tout va bien, je vais chercher mes gouttes).

Donc pour commencer, allons faire un petit tour en Alaska car voyez vous, savoir que là-bas il fait -14 et que l’on voit la lumière du jour que 6 heures par jour (au mieux), ça vous ferait presque croire qu’il fait chaud en France.

Sloan McKinley part rejoindre son amie Jane en Alaska pour l’aider à se dépêtrer d’un héritage. Elle est journaliste, en a marre d’avoir tout le temps sa mère sur le dos en train de se plaindre qu’elle soit célibataire et décide de partir de New York pour prendre l’air.
Bien entendu, elle a le coup de foudre pour un beau mec qui s’avère être l’avocat de Jane. Ils s’aimèrent dès le premier regard mais monsieur a un traumatisme. Elle trouve que vivre en Alaska ce n’est pas si mal et on y trouve de bonnes crêpes (ça, c’est de l’héroïne de romance). Sa meilleure amie, Jane, a rencontré également un mec mais un coup ça va, un coup ça va pas. Je vous rassure, ce n’est pas « un coup » dans le sens « tiré » (amis de la poésie, bonjour !).  Non, c’est dans le sens : fluctuation de l’humeur de l’héroïne car pour les rapports forcément il n’y a pas de fluctuation – il n’y a que des sommets, que dis-je, des nirvanas – bref, une romance mièvre quoi. Fin du HS. Non d’ailleurs, fin de mon bavardage sur ce livre qui m’a déçue et qui me laissera une sensation d’imposture. L’auteure essaye de nous faire gober qu’une héroïne fashion victime new yorkaise est ravie de revêtir des polaires, doudounes et bonnets et se gaver de crêpes à longueur de journée (bref, crédibilité zéro).

Allez, au suivant :

Cette fois-ci, il fait plus chaud mais on est plus dans la même époque.
Juliet est veuve avec trois enfants. Son beau-frère qui lui donne l’argent pour subvenir à ses besoins est un mufle. Juliet est donc ravie quand l’occasion se présente de se marier avec un homme au physique attractif et qui la respecte de surcroît.
L’héroïne est attachante. C’est une femme courageuse et une maman dévouée. Le héros n’est pas transcendant mais il avait du potentiel. L’auteure a eu le malheur de faire évoluer le héros d’une manière trop abrupte. Il ne voulait pas du tout s’investir auprès de sa nouvelle famille à cause d’un traumatisme passé (ah ! le fameux traumatisme – ça mériterait un article avec toute la liste de ce qu’ont vécu nos pauvres héros). Et puis, tout d’un coup, tout change sans que ce soit crédible. J’ai trouvé la narration pas terrible (et vu comment j’écris, c’est dire combien je ne suis pas exigeante) et les histoires secondaires non aboutis. Ce qui est tout de même sympathique, c’est l’ambiance de Noël, avec le gui, la bûche, le choix du sapin mais ça restera le seul élément qui différenciera ce livre d’un autre livre « moyen ».

Allez, note générale : 2/5

tous les livres sur Babelio.com
tous les livres sur Babelio.com
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s