Virgin River ou comment une petite ville des Etats-Unis peut faire rêver …

alors qu’il n’y a pas de commerce, pas de réseau pour téléphoner, pas d’hôpital, pas d’école mais c’est quand même le pied.
Je vous propose en premier lieu de planter le décor de cette série dont je vais longuement vous parler (pensez-vous, malheureux, j’en ai déjà lu 6 et le 7ème est en attente).
« Plus de 600 personnes vivent à Virgin River et alentour. Pas mal de citadins possèdent des chalets le long de la rivière- c’est tranquille et poissonneux. Ce n’est pas une ville touristique à proprement parler, mais les pêcheurs y passent régulièrement… ».

Melinda est une sage-femme qui cherche à partir loin de souvenirs très douloureux. Elle avait vu une annonce et s’est porté volontaire pour aider le médecin de « cette charmante ville pittoresque » (dixit l’annonce). Cette annonce avait omis de spécifier que le logement mis à sa disposition est dans un état lamentable, que le médecin ne veut pas d’aide et que c’est un trou paumé.
A un doigt de partir, Melinda aide pour un accouchement. Comme Jack, le patron du seul café-restaurant de cette ville est sympathique et motivé pour qu’elle reste, elle décide de de tenter l’aventure.
Elle va découvrir le charme de cette petite ville  et de ses habitants.
Mélinda est une héroïne sympathique dont j’ai eu plaisir à lire les histoires d’accouchement et le suivi de ses patientes. Je la trouve tout de même trop « j’ai tout vu, j’ai tout entendu ». Jack est un peu trop parfait à mon goût.
Leur histoire d’amour est jolie mais très tirée par les cheveux. Donc, l’intérêt que j’ai pour ce livre n’est pas dans l’histoire d’amour, non. C’est dans l’histoire de cette ville. Je ne sais pas à quoi c’est du mais le fait est qu’il arrive toujours quelque chose, une rencontre avec un nouveau personnage, la description du quotidien… Bref, quelque chose qui fait que j’adore lire cette série.
Ce premier tome est prenant et se lit très vite. Les personnages intéressent très rapidement, sont sympathiques et donc l’évolution de leur histoire fait que je n’ai pas pu décrocher du livre.

Je vous recommande cette romance contemporaine car c’est le début d’un vrai filon de bons moments de lectures.

Ma note : 4/5

Publicités

7 réflexions sur “Virgin River ou comment une petite ville des Etats-Unis peut faire rêver …

  1. j’ai beau etre fan des séries, j’ai lu beaucoup de chroniques de cette série qui parle de livre long et surtout lents… et lent, ca me rends chèvre.
    c’est vrai?

    • Pas tant que ça. Moi, j’ai bien aimé tout les tomes. Je trouve que ce sont surtout des histoires riches. Il y a beaucoup de personnages ce qui rend les histoires très attractives.

  2. Pas fan des romances contemporaines (non je n’ai pas encore essayé les Chicago Stars), mais si en plus l’histoire d’amour n’est pas top et la fille un peu agacante, je suis sûre de ne pas aimer… Je passe mon tour !

  3. Les Virgin River, c’est un Adirondack chair porn comme disent les smart Bitches!
    Les premieres sont bien et puis après, plus irrégulier, forcément, il y a une limite à la glorification de la vie parfaite dans une petite ville américaine au milieu de nulle part…
    J’en garde un bon souvenir ceci dit, mais je n’ai pas dépassé le tome 6 ou 7 je crois…
    Comme pour Catherine Anderson en fait! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s