Parce que je suis indécrottable et que je n’ai même pas honte :

Voici le bilan des challenges qu’il aurait fallu que je réussisse l’année dernière :

Le challenge en cours début d’année 2012 était  :

Et il n’a pas avancé d’un livre (bravo moi-même !)

Les challenges de l’année 2012

Le challenge New PAL : que dix livres lus (et donc ma PAL n’a pas du tout diminuée)

J’avais une page spéciale : une page sur le blog

Le tableau de chasse Whoopsy Daisy

Le challenge etait expliqué ici.  Je n’ai rien lu !!!!! Honte à moi.

Deuxième challenge : Un classique par mois

C’etait chez Cécile que ça se passait et tout était expliqué ici.

Je n’en ai lu que trois. Autant dire que je n’ai pas assuré du tout.

Challenge Molière

Ce challenge etait chez Sharon et j’avais tout expliqué ici.

Je n’ai lu que deux livres alors qu’il fallait en lire quatre….

 Les livres gourmands de Thé, lecture et macarons

Alors là, messieurs, mesdames les jurés, j’ai fait des recettes et pris des photos et mon mari les a mises à la poubelle. Je suis INNOCENTE !!!! Et dieu sait ainsi que tout mes proches, que la cuisine et moi, ça fait une lectrice qui laisse brûler les plats et oublie des ingrédients et que donc j’ai fait d’énormes efforts pour ce challenge. Syl, je suis very very désolée… En même temps, je ne sais plus quand est-ce qu’il s’arrête et je peux mettre la recette de la galette que je vais faire cet après midi en ligne avec la photo (je bloquerai l’accès à l’appareil photo à mon cher et tendre…).

Challenge Anne Perry chez Syl : Thé lectures et macarons
J’ai lu trois livres et j’ai au moins quatre autres en attente. Je dirai que ce challenge est réussi car il m’a fait découvrir une auteure que j’apprécie énormément !!!

Et bien entendu, la logique voudrait que j’arrête les challenges (comme les RV dans la semaine, le mois, etc.) que je ne peux pas honorer (je travaille à temps plein, j’ai un mari -parfaitement autonome mais quand même- , un enfant de quatre ans, des amis à voir le WE, un appartement à ranger et une PAL à vider). Bah, non. Je vais quand même recommencer car ça me démange (oui, c’est poétique 2013).

Donc, en cette nouvelle année 2013, je me lance dans le challenge d’ Enna : le petit bac 2013 !

Je pense avoir des difficultés pour le dernier item mais j’ai toute l’année. J’ai décidé que ce ne serait que des romances (j’essaye de faire de la pub au genre, propager la force rose). Je n’ai pas établi ma liste mais j’ai bonne espoir d’avoir déjà bon nombre de catégories en stock dans ma PAL.

Voici le réglement :

80010040_p

PRENOM : ou surnom…


LIEU : réel ou imaginaire … ville, pays, état, continent, fleuve, mer, lieu naturel…, j’accepte « ici » et « là ». attention Je n’accepte pas les bâtiments (mais après réflexion j’accepte aussi « cimetière » parce que c’est un grand jardin avec des tombes…


ANIMAL : réel ou imaginaire… de l’insecte au dinosaure en passant par les licornes et les sirènes et les mots associés comme « animal », « bête », « bestiole »…


OBJET : petits ou gros, du moment qu’ils sont transportables.attention  J’accepte le mot « objet » mais je n’accepte pas  « maison » ou « immeuble » par exemple.


COULEUR : Toutes les couleurs que l’on peut trouver dans les catalogues de peintures sont acceptées 😉 et aussi les mots « couleur », « teinte », « nuance »…


PARTIE DU CORPS  : de la tête aux pieds en passant par les organes internes… J’accepte aussi « corps », « sang », « rides » et « cicatrice » mais  attention pas « larmes » et tout ce qui est rajouté au corps (pas de « tatouage » ou « piercing »…)


PHENOMENE METEOROLOGIQUE : pluie, vent, tempête, ouragan, soleil, nuages, canicule, neige, froid, chaleur, etc… et les 4 saisons ainsi que les mots « temps » et « météo »…


ALIMENT / BOISSON : tout ce qui se mange ou se boit : légumes, fruits, viandes, poissons, plats préparés, ingrédients pouvant être utilisés dans une préparation culinaire (condiments, herbes, épices…), boissons alcoolisées ou non, chaudes ou froides et l’eau aussi. J’accepte aussi « repas », « plat », « aliment » et « boisson »…


CHIFFRE/NOMBRE : de zéro jusqu’au milliard… J’accepte aussi les ordinaux (premier, deuxième, etc…) attention je n’accepte pas « un » quand c’est l’article indéfini dans le titre ou les numéros de tomes dans des séries…


SENTIMENT : amour, haine, tristesse, joie, peine, angoisse, etc… et mots associés « larmes », « rires », « sourire », « pleurs »…


GROS MOT (bonus facultatif) : assez libre puisque j’accepte tout ce qui peut être dit d’un ton insultant ou méprisant… Ça va de « zut », « flûte », « crotte » jusque aux grosses insultes bien vulgaires en passant par des grossièretés plus fleuries à la Capitaine Haddock!

De manière générale, si je trouve des challenges où je peux participer avec des romances, je prendrai.
Sur ce, je vais essayer de faire le bilan de décembre et écrire quelques billets avant de préparer ma rentrée de demain (je ne veux pas retourner travailler ….. ).

Le dindon de Feydeau

Quatrième de couverture :

Pontagnac, le  » dragueur  » malheureux, sera finalement le dindon de la farce. C’est d’ailleurs un brave garçon, qui ne trompe jamais sa femme sans la plaindre. Et qui ne perd jamais la tête : il suit les dames dans la rue, mais s’il pénètre derrière elles dans les pâtisseries, il les attend sagement à la porte des bijouteries. Quant à Vatelin, le mari de Lucienne, il risque de payer fort cher une vieille entorse à la fidélité conjugale, laquelle entorse refait brusquement surface en la personne de Maggy, une joyeuse fofolle anglaise… Un troisième larron, rival de Pontagnac, vient encore compliquer la situation. Et voilà la mécanique en marche,  » sans que s’affole un seul rouage, sans que saute un seul ressort « , comme dit Jean Richepin.

Ma lecture :

Qu’est ce que j’ai pu rire !

Le théatre est un genre difficile à lire, je trouve. Il faut s’imaginer les scènes, s’y retrouver dans les personnages et plus on segmente la lecture et moins on y se retrouve. Et bien malgré le fait que j’ai lu ce livre en de nombreuses fois, qu’il y ait beaucoup de personnages (avec des consonnances similaires en plus), j’ai adoré lire ce livre.
Les dialogues sont ciselés, les personnages sont drôles (l’anglaise essayant de s’exprimer en français est hilarante), les situations sont cocasses et bien trouvées. Bref, un excellent moment de lecture que je vous recommande chaudement.
J’ai hâte de pouvoir voir la pièce.

 

 

Ma note : 5/5

 

tous les livres sur Babelio.com

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’école des femmes de Molière

Quatrième de couverture :

A quarante ans, Molière commet la plus grande folie de sa vie, dont naîtra l’une de ses plus belles pièces. Il épouse Armanda Béjart, une gamine qui va le tromper et l’outrager publiquement, comme Agnès va anéantir l’homme qui voulait faire d’elle sa prisonnière, lui interdire le monde , les pensées, les sentiments. C’est Arnolphe bouffon et pitoyable , aveugle et fou , c’est Molière, et c’est l’amoureux de tous les temps ensorcelé par une femme-enfant insensible et féroce.  » chose étrange d’aimer, et que pour ces traîtresses, les hommes soient sujets à de telles faiblesses…  » les posséder , C’est impossible. Les laisser vivre , Insupportable . l’Ecole des femmes est une farce et une tragédie. Un conte éternel. Arnolphe, bourreau de lui-même, et Agnès , l’innocente perverse, sont des énigmes, de celles que nous ne résoudrons jamais.

Ma lecture :

J’aime le fait qu’en lisant des pièces de Molière, je me rende compte que beaucoup de choses sont restées pertinentes. Cette pièce est délicieuse car le personnage d’Arnophle est terrorisé à l’idée d’être cocu et donc essaye de modeler une jeune fille à ses souhaits. La scène où il donne le livre avec les différentes règles à respecter pour être une « bonne » femme est lecture mémorable.
J’en rigolais en me disant que si elle les respectait, même son mari ne sera plus du tout tenté de toucher à sa femme.
Le passage où il narre les différences entre les hommes et les femmes est drôle tellement ce discours paraît absurde pour une femme française de trente ans ; drôle pour moi mais malheureusement tellement actuel pour bon nombres de femmes d’autres pays.
Bien sûr, c’est également une comédie donc certaines répliques sont drôles mais j’ai trouvé que le fond de la pièce était quand même plus tragique que ce à quoi je m’attendais.
P.S : Je me suis surprise à trépigner quand je n’avais pas l’opportunité de terminer le livre (chose qui m’arrive rarement avec des livres du XVII ème siècle !).

Ma note : 5/5

                                                              8/108

Rendez-vous sur Hellocoton !

Nouveau challenge : Un classique par mois

C’est chez Cécile que ça se passe et l’idée est géniale (je trouve, enfin, ce n’est que mon humble avis ! ).

Tout est dit dans le titre : Le but est simple: lire un classique par mois, ou, 12 dans l’année (si il y a des mois où vous avez plus ou moins envie d’en lire). 
Par classique, j’entends aussi bien Zola, Zweig, Dumas, Austen et Laclos que Harry Potter. 
Nous aurons certainement quelques différences dans nos choix car le terme de classique est relativement propre à chacun, c’est pourquoi je ne fais pas de liste… (non ce n’est pas par flemme.).

Ce challenge commence dès maintenant, jusqu’au 31 décembre 2012 et vous pouvez vous inscrire en commentaire de ce billet. 

Sur mon « menu » de droite, vous trouverez un lien qui vous dirigera vers ce billet : vous pourrez laisser les liens vers vos billets en commentaire.

Comme vous le savez, ma PAL est très riche (voir celle de 2011 ici) et donc je n’aurai aucun mal à remplir ce challenge (qu’elle dit pour crâner 😉 ) .

Pour ce mois-ci , je vais essayer de lire le mini livre « la femme indépendante » de Simone de Beauvoir qui est fait d’extrait du « Deuxième Sexe ». Mais bon, c’est quand même un classique et puis c’est pas facile, facile à lire Mme de Beauvoir !