album dans ma ville, il y a

Comme vous pouvez le voir, ce livre est constitué de plein de petits volets faisant découvrir aux enfants l’intérieur des lieux constituant une ville. Il y a une page sur le commissariat, le supermarché, la banque, etc. Il est très très bien fait et mon fils l’adore. Dans la même collection, le livre sur le chantier est un must have pour les petits garçons (bah oui, j’ai beau essayé de lui faire lire d’autres choses que les chantiers et les chevaliers, on reste dans les classiques masculins).
Ces livres ont des clins d’oeil à l’adresse des adultes (si ils sont attentifs) et font de leur lecture des moments agréables à partager avec son enfant.

Ma note : 5/5

logoalbums2

Un album câlin

Il est mignon tout plein. C’est donc avec ma vision de maman que j’ai choisi cet album trop choupi trognon. Cette jolie demoiselle que nous voyons sur les images est laissée toute seule à la maison pour la première fois par ses parents. Elle se rend compte qu’elle ne peut pas avoir de câlins et donc cherche ce qui est doux et cocoonnant. Elle mets donc le bazar dans la maison. J’adore les dessins qui sont tout doux. L’histoire est mignonne et parlante.
Bref, j’aime beaucoup…. mon fils moins. Il trouve qu’elle a mis trop de bazar. Ce à quoi, je pense, les parents de la demoiselle sont en accord.

Ma note : 5/5

logoalbums2

Mais oui, je lis des albums. Je mets juste trop de temps pour en parler : axinamu

Que puis-je dire après vous avoir montré ces images. Piou Piou l’aime beaucoup. Il n’a pas réussi à trouver tout les animaux (mais ses parents non plus !). C’est un beau livre, très bien fait, qui joue sur des indices pour que l’on découvre à quel animal ils réfèrent. Il y a les peaux comme sur les photos, les empreintes de pas, une partie du corps, etc. Les animaux sont très bien représentés.

C’est un très beau livre que je recommanderai à partir de 4-5 ans (avant, ça me semble trop compliqué pour les enfants).

Ma note : 5/5

Ce livre est le premier du challenge d’Hérisson

logoalbums2

 

Fais pas cette tête ! de Nathalie Dieterle et Patricia Berreby

Quatrième de couverture :

Qui donc fait cette tête de matou tout minou, de cochon tout ronchon ?
C’est toi !
Ouvre le livre-masque et change de tête avec ces animaux rigolos.

Une nouvelle collection de livres animés, à lire autant qu’à jouer.

Traités avec humour, ces deux volumes publiés simultanément inaugurent une nouvelle collection de livres animés destinés aux tout-petits.

Des poignées, deux trous pour les yeux, et chaque livre se transforme, lorsqu’il est ouvert, en un masque pour jouer et dévoile des pop-up qui animent les visages des pages intérieures.
La lecture de Piou Piou :

Alors mon fils l’adore ! Et son meilleur ami également. C’est eux qui font peur aux autres personnes et non eux qui ont peur du loup et autres animaux.

Ils utilisent le livre comme des masques et s’amusent à nous faire peur. Des livres qui permettent donc qu’ils s’approprient complètement « l’outil » et qui devient un jeu à part entière. Un franc succès !

Ma note : 5/5

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi Piou-piouesque : Pirate tétine de Jean-Charles Sarrazin

Quatrième de couverture :

C’est plus fort que lui : Lapinou le pirate ne peut plus se passer de sa maudite tétine. Papa et Maman commencent à en avoir ras-le-bol. Cette tétine ne fait faire que des bêtises à leur enfant : il ne les aide pas, il hurle, il ne pense qu’à jouer… Mais d’abord, est-ce qu’un pirate digne de ce nom suce encore sa totoche ? Il faudra une aventure mémorable, sa capture par un renard, papa lui aussi, pour que Lapinou accepte de lâcher sa tétine… Et encore ! Pas complètement…

Ma lecture et celle de mon fils :

Mon cher bambin est accro à sa tétine du haut de ses quatre ans. En fait, sa tototte est un doudou et donc c’est difficile de lui dire de s’en passer. Ce livre m’a donc beaucoup plu. Lapinou est un petit lapin qui aime jouer aux pirates et ne quitte pas sa tétine. Un jour que son papa en a marre de l’avoir dans les pattes, il essaye d’attraper et le bandana pirate et la tototte de son fils. Celui-ci s’enfuit et se fait attraper par un renard. Celui-ci est complètement débordé par son bébé qui pleure sans cesse et sa femme s’est absentée. Il essaye de donner le lapinou au bébé mais celui-ci l’informe que ce dont à besoin son bébé, ce n’est pas d’un lapinou (il est trop petit pour manger un lapin) mais d’une Tototte !!!!!

La fameuse tototte lui sauvera donc la vie.

J’ai trouvé que l’histoire était très bien trouvée (j’ai bien ri avec le renard débordé par les pleurs de son bébé) et j’ai aimé que le Lapinou qui est assez grand pour jouer aux pirates soit également assez petit pour avoir besoin d’une tétine. Bah oui, il est nécessaire de se séparer de certaines choses en grandissant mais il est également indispensable de pouvoir les retrouver pour se ressourcer.

Les dessins sont très sympas également.

Ma note : 5/5

tous les livres sur Babelio.com

Rendez-vous sur Hellocoton !

De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête de Wolf Elrbruch

Quatrième de couverture :

En sortant de chez elle, la petite taupe reçoit sur la tête, une énorme crotte non identifiée. Sploutch ! Pour trouver le responsable, elle mène l’enquête auprès des animaux qu’elle rencontre. Splatshsh ! Fait le pâté laiteux du pigeon… Pouf, pouf, le crottin du cheval… Ratatata, les petits haricots ronds du lapin… Jusqu’à ce qu’elle retrouve Jean-Henri, le chien du boucher ! Et cling ! La petite taupe se venge en déposant son (minuscule) forfait sur sa tête ! Scatologique à souhait, mais très drôle, l’histoire fascine et amuse les petits (dès deux ans)

La lecture de Piou-Piou et des petits de la crèche :

La petite taupe fait un tabac. Tellement de succès que je connais les phrases par coeur. C’est un des livres dont on a du mal à comprendre le succès en tant qu’adulte. C’est simple à chaque page, il y a du caca. Bon nombre d’animaux y vont de leur contribution au grand bonheur des enfants. La petite taupe va faire une enquête sur l’auteur de son couvre-chef pour finir par se venger.
Alors que dire… C’est un incontournable de la bibliothèque des petits. Attendez qu’ils aient plus de trois ans si vous n’aimez pas raconter sans arrêt la même histoire car celle-ci peut-être lassante pour les plus grands si vous la lisez tout les jours de la semaine (ce qui arrive irrémédiablement avec les enfants âgés de deux ans).

Ma note : 4/5 (uniquement la mienne car celle des enfants est de 10/5 )

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les mercredis de Piou Piou : Qui a vu le loup ? d’Alex Sanders

Quatrième de couverture :

Si tu ouvres ce livre, tu verras le loup. Mais peut-être que le loup te verra aussi. Que fera-t-il alors ? Va-t-il te croquer ?… Ou s’enfuir en criant : « Maman! Il y a un enfant qui m’a regardé! »

Ma lecture :

C’est un livre que j’ai lu aux enfants à la crèche et je l’ai trouvé génial. On ouvre le livre et on voit un petit loup marcher, puis marcher et tout un coup il s’arrête et regarde les lecteurs. Et là, panique car il a peur. Bah oui, il y a un enfant qui le regarde !!! Heureusement que sa maman est là pour le rassurer.

C’est une histoire qui est très bien faite car il y a très peu de mots et très peu de pages mais très très efficace. Cette histoire peut rassurer les enfants et leur montrer que tout le monde peut être effrayé.

Très bon livre.

Livre cartonné à partir d’un an et demi jusqu’à tard 😉

Ma note : 5/5

tous les livres sur Babelio.com

Rendez-vous sur Hellocoton !

Doucement Alfred ! de Virginia Miller

Voilà un des livres préférés de mon fils !

Alfred est un petit personnage très attachant et qui ressemble énormément à nos chers bambins. Alfred a un petit chat et il est fermement décidé à ne pas écouter les conseils de son papa. Enfin Alfred ! On arrose pas un chaton, on ne le met pas dans la brouette sous peine d’avoir du chagrin car le petit chat fuyera.
J’aime le ton de cette auteure qui est toujours pleine d’empathie et qui montre avec beaucoup de tendresse les faits des enfants.
Les dessins sont très jolis. Bref, je suis fan d’Alfred !

A noter la réplique culte d’Alfred : « Nan ». Ce qui forcément parlera beaucoup aux parents de très jeunes enfants 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le premier mardi…. C’est permis !!!!

Alors déjà, une petite musique d’ambiance :

Bah, oui, tant qu’à faire autant jouer le jeu à fond ;- )

Alors première lecture :

Quatrième de couverture :

Quel est cet inconnu aux yeux bleu vif qui, profitant d’une bousculade au Crystal Palace, a enlacé Passion Elizabeth Dare ? En quelques caresses audacieuses, il a réveillé sa sensualité. Elle, la veuve respectable, se met à vibrer au contact de ces mains sur son corps. Comment ose-t-il, ici, au beau milieu d’une foule d’honnêtes gens ? Cependant n’est-ce pas très excitant ? Qu’importe son identité ! Pourquoi ne pas céder à l’urgence du désir et se donner à lui, puisqu’elle ne le reverra jamais ? Mais leur étreinte furtive derrière un paravent est un éblouissement qui en appelle d’autres, et Passion va vite se découvrir esclave de son amant dont elle ne connaît que le parfum et le prénom, Mark…

Ma lecture :

Alors attention, c’est chaud, chaud, chaud… Alors vous mettez une jeune femme veuve qui se promène à une exposition (avec un paravent, très important le paravent) et un beau brun. Et bien, vous allez pas le croire mais la jeune veuve prude va se retrouver derrière le paravent en train de se faire dévorer-tellement-elle-est-belle-et-désirable par le beau gosse.
Je cite : « il avait le goût pur du désir et elle comptait bien s’en abreuver sans retenue pour étancher sa soif ».
(on est page 17, c’est vous dire comment il faut se munir d’une bouteille d’eau parce qu’il n’y a pas que l’héroïne qui a soif….).

Bon, il y a beaucoup de passages de sexe dans ce livre (en même temps quand ça commence dès la page 17…) mais je trouve quand même étrange qu’il faille que le héros ait un « immense phallus » et qu’il faille qu’il entre « à fond » pour créer un but à cette relation charnelle. Ce monsieur est quand même effrayant à vouloir à tout prix « façonner la chair » de Passion pour qu’elle puisse l’accueillir. La pauvrette, à un moment, elle est, je cite :  » Sous lui, Passion ne bougeait plus. Il la trouva toute pâle. ».
Trois lignes plus tard, elle dit qu’elle se sent remplie (il doit être content le monsieur, c’était le but recherché 😉 )  et qu’elle le sent jusqu’au nombril. (eh ! Mesdames, je vous vois en train de vous regarder le nombril ! Je sais, c’est assez effrayant.).
Bref, l’histoire est quand même pas facile car Passion n’a pas le droit d’entretenir une histoire avec ce monsieur (sinon ce serait trop facile), il est tenu d’épouser la cousine de Passion. Bon, après je vous laisse découvrir la suite.

Je dois dire que j’ai quand même une préference pour les romans où le but du monsieur est de faire planer madame avant de vouloir estimer la profondeur de son utérus (enfin, c’est quand même connu que la mitraillette (cf les monologues du vagin), c’est le clito)

Pour la deuxième lecture, j’ai acheté spécial « Mardi, chez Stephie… » un deuxième cahier qui était bien mis en avant chez un grand libraire.

Il est excellentissime !!! Celui du mardi du mois dernier peu aller se rhabiller à côté.

Alors, il y a toujours les dessins humoristiques et il y a plein de tests à faire. J’ai trouvé ça très ludique et mon homme n’a pas rechigné à les faire. Alors, il faut pas se vexer de certains résultats (à un moment donné, on doit noter notre degré d’attraction par rapport à certains qualités physiques de notre cher et tendre…). Je l’ai trouvé vraiment sympa car ça permet de parler de sexualité avec son amoureux de manière ludique, de vouloir essayer de nouvelles choses et de bien rire. De plus, ce n’est pas un numéro d’équilibriste qui est enseigné mais vraiment se poser la question de ce qu’aime l’autre, de ce que l’on peut essayer, etc. Il ne vous sera pas enseigner comment faire le serpent à deux têtes (je dis ça, mais je sais même pas si ça existe comme position…).
Par contre, ne pas oublier de le planquer une fois que vous avez répondu aux différents exercices car ça peut être la grosse honte…

Donc, voilà pour ma participation à « ce mardi, chez Stephie, c’est permis ! ».

le mercredi de Piou Piou : Je veux pas aller à l’école de Stéphanie Blake

Simon est un petit lapin que les enfants connaissent parfois du fait de son fameux livre « caca boudin » (j’en parlerai peut-être un jour…).

Simon, donc, est un petit lapin qui ne veut pas aller à l’école. Ses parents l’encouragent, le rassurent et jamais ne se moquent (très important pour moi, mais il y a encore des livres pour enfants où l’empathie n’est pas une notion connue).
Mon fils adore ce livre car déjà les dessins sont très simples et très expressifs et surtout il fonctionne par répétition ce qui fait participer les enfants. Dans ce cas par exemple, Simon dit souvent « ça va pas, non ! « . Rien ne vaut le petit sourire en coin de mon fils quand il complète l’histoire en citant cette phrase qui ponctue tout le récit.

Bref, un très bon livre pour enfant qui les fait participer, parle de quelque chose qui les touche beaucoup et qui permet de les rassurer.

 

ma note et la note de Piou Piou : 5/5

Rendez-vous sur Hellocoton !