De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête de Wolf Elrbruch

Quatrième de couverture :

En sortant de chez elle, la petite taupe reçoit sur la tête, une énorme crotte non identifiée. Sploutch ! Pour trouver le responsable, elle mène l’enquête auprès des animaux qu’elle rencontre. Splatshsh ! Fait le pâté laiteux du pigeon… Pouf, pouf, le crottin du cheval… Ratatata, les petits haricots ronds du lapin… Jusqu’à ce qu’elle retrouve Jean-Henri, le chien du boucher ! Et cling ! La petite taupe se venge en déposant son (minuscule) forfait sur sa tête ! Scatologique à souhait, mais très drôle, l’histoire fascine et amuse les petits (dès deux ans)

La lecture de Piou-Piou et des petits de la crèche :

La petite taupe fait un tabac. Tellement de succès que je connais les phrases par coeur. C’est un des livres dont on a du mal à comprendre le succès en tant qu’adulte. C’est simple à chaque page, il y a du caca. Bon nombre d’animaux y vont de leur contribution au grand bonheur des enfants. La petite taupe va faire une enquête sur l’auteur de son couvre-chef pour finir par se venger.
Alors que dire… C’est un incontournable de la bibliothèque des petits. Attendez qu’ils aient plus de trois ans si vous n’aimez pas raconter sans arrêt la même histoire car celle-ci peut-être lassante pour les plus grands si vous la lisez tout les jours de la semaine (ce qui arrive irrémédiablement avec les enfants âgés de deux ans).

Ma note : 4/5 (uniquement la mienne car celle des enfants est de 10/5 )

Rendez-vous sur Hellocoton !

Maudit karma de David Safier

Quatrième de couverture :

Animatrice de talk-show, Kim Lange est au sommet de sa gloire quand elle est écrasée par une météorite. Dans l’au-delà, elle apprend qu’elle a accumulé beaucoup trop de mauvais karma au cours de son existence. Non seulement elle a négligé sa fille et trompé son mari, mais elle a rendu la vie impossible à son entourage. Pour sa punition, Kim se réincarne en fourmi. Et le pire reste à venir : de ses minuscules yeux d’insecte, elle voit une autre femme la remplacer auprès de sa famille. Elle doit au plus vite remonter l’échelle des réincarnations. Mais, de fourmi à bipède, le chemin est long. Kim devra surmonter bien des obstacles… et, au passage, revoir la plupart de ses conceptions sur l’existence ! Tour à tour incisif, léger et émouvant, Maudit Karma est un roman jubilatoire.

Pourquoi ce livre ?

Je l’avais inscrit sur ma LAL et je l’ai offert à ma maman. (Pourquoi il était sur ma  LAL ? Je n’en sais rien …).

Ma lecture :

Arghhhh ! La sensibilité exacerbée de maman ! Je n’avais pas ce problème avant d’avoir mon fils… J’ai bloqué sur le fait que la fille de l’héroïne se retrouvait orpheline de maman et ça m’a fait buggé une grande partie du livre.

Cette histoire est pourtant drôle et originale mais je n’ai pas réussi à me débarrasser de cette tristesse.

C’est un livre que je recommande pour se changer les idées car c’est drôle, l’idée de l’auteur de mettre Casanova en âme stagnant en fourmi par manque de motivation pour améliorer son karma m’a plu et j’ai trouvé l’histoire bien goupillée.

Un bon moment de lecture en perspective pour celles et ceux qui n’ont pas mon handicap.

Ma note : 4/5

Critiques et infos sur Babelio.com

L’ami retrouvé de Fred Uhlman

Quatrième de couverture :

Stuttgart, 1932, Hans Schwarz, fils d’un médecin juif, rencontre Conrad von Hohenfels, issu d’une famille aristocratique à l’histoire prestigieuse. Tout les sépare et, pourtant, une amitié naît, exceptionnelle, exigeante. Mais déjà, avec la montée du nazisme, grondent des rumeurs de haine. Hans, exilé aux Etats-Unis, s’efforcera d’oublier son passé. Un passé qui se rappellera à lui un jour. Une poignante histoire d’amitié rendue impossible par un contexte historique tragique et terrifiant. Fred Uhlman dénonce l’horreur du nazisme.

Pourquoi ce livre ?

Suggestion de mon cher et tendre et pression pour que je le lise vite.

Ma lecture :

Cette histoire raconte l’amitié, en Allemagne, de deux adolescents. L’un est juif, fils de médecin, l’autre protestant, héritier d’une famille ayant un grand passé historique.
Ces deux adolescents sont timides, discrets et étaient seuls avant de s’accoster.
Cette amitié est la chose la plus importante de leur vie et le narrateur se découvre une joie de vivre. Mais c’est sans compter la montée du nazisme et la famille de Conrad …

Ce livre ne m’a pas plu plus que ça.
J’imagine très bien cette amitié, je ressens l’incrédulité de deux jeunes hommes vis à vis des changements politiques alors qu’ils ne se sentent pas concerné.
J’ai aimé les passages de réflexion du héros sur la religion, sur son incompréhension devant un Dieu qui laisserait souffrir les personnes.
Cette histoire m’a laissé sur ma faim.

Un extrait :
« Je savais qu’un million de soldats étaient morts à Verdun. Mais ce n’étaient là que des abstractions, des chiffres, des statistiques, des informations. On ne peut souffrir pour un million d’êtres.
Mais ces trois enfants, je les avais connus, je les avais vus de mes propres yeux, c’était tout à fait différent. Qu’avaient-ils fait, qu’avaient fait leurs pauvres parents pour mériter un tel sort ? » p45

Ma note : 3/5

Critiques et infos sur Babelio.com