Le clan Campbell : a la conquête de mon ennemi de Monica Mc Carthy

Quatrième de couverture :

Capitaine de la garde du comte d’Argyll, Jamie Campbell, l’homme le plus redouté d’Ecosse, est sur la trace de hors-la-loi
qu’il suspecte d’être cachés par messire Lamont, maître d’Ascog Castle. Une fois sur place, Jamie prétend vouloir
épouser la fille de ce dernier, afin d’apaiser les relations entre leurs deux clans ennemis. « Soit », répond Lamont. Toutefois, il
ne contraindra pas Caitrina. Jamie doit d’abord obtenir son consentement. « Je préfère épouser un crapaud ! » réplique
aussitôt l’effrontée. L’amadouer s’annonce compliqué, d’autant que Jamie a des méthodes plutôt expéditives pour faire sa
cour…

Ma lecture :

Je me suis plongée dans cette série consécutivement à ma première découverte des highlanders avec « le gardien ».  Celui-ci par contre, m’a beaucoup moins plu.
L’héroïne est horripilante. Vous savez le genre de petite fille gâtée qui ne regarde pas ce qui se passe autour pour pouvoir décider seulement de ce qui l’arrange. L’héroïne est une jeune femme capricieuse et même pas douée d’humour.
Catherine va apprendre bien douloureusement que sa vie n’est pas que du coton et là, seulement, elle daignera se tourner vers le héros.
Lui, il m’a fait à moitié pitié. Il est droit, se bat pour la justice et s’entiche de Catherine qui le fait bien tourner en bourrique. Il est surnommé « l’exécuteur » (c’est pas lui que vous allez trouver choupi trognon).

J’ai quand même apprécié  cette lecture. L’histoire est prenante, pleine de rebondissements et j’ai adoré le contexte historique.
Ce fut un bon moment de lecture (à petite dose car l’héroïne est vraiment horripilante).

Ma note : 3/5

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’art de la séduction – les secrets d’Anne Mallory

Quatrième de couverture :

Comme chacun à Londres, Miranda Chase lit le best-seller du moment, L’art de la séduction, quand un inconnu pénètre dans la librairie de son oncle. Ne serait-ce pas le vicomte Downing ? Lorsque ce dernier lui propose de l’embaucher pour organiser sa bibliothèque personnelle, remplie de livres précieux, en dépit de ses pressentiments, Miranda accepte. Après tout, que risque-t-elle auprès d’un passionné de livres ?

Ma lecture :

Miranda est vendeuse dans la librairie de son oncle. Elle entretient une correspondance avec un auteur célèbre et un de ses détracteurs. Elle rêve, se nourrit de livres mais ne vit pas pleinement. Un jour, un homme l’embauche pour réorganiser sa bibliothèque et commence une entreprise de séduction de la part d’un des plus célèbre débauché. Miranda n’est pas naïve et elle donne du fil à retordre au vicomte Downing. Leurs échanges sont pleins de subtilités et d’érotisme. Tout le monde sait comment ça va se terminer mais ce ne sera pas une tâche aussi aisée que je l’escomptais.

Je n’ai pas plus aimé que ça les héros mais par contre j’ai beaucoup apprécié le style de l’auteure et le vocabulaire utilisé. J’ai trouvé que c’était une histoire très joliment écrite et qu’elle était intéressante à lire de par le phrasé et les échanges entre les héros. L’histoire n’est pas transcendante mais c’est un agréable moment de lecture.

Ma note : 3/5

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’inferno club 1 : Caresses diaboliques de Gaelen Foley

Quatrième de couverture :

L’Inferno Club ? En apparence une bande de débauchés assoiffés de plaisirs, en réalité des guerriers de l’ombre au
service de leur patrie. Max, marquis de Rotherstone, a ainsi voué à l’Ordre vingt ans de sa vie. Aujourd’hui, libéré de ses
obligations, il entend mener une existence respectable et se marier. Or une seule femme le subjugue : Daphné Starling,
une débutante éblouissante en qui il a décelé un coeur généreux. Près d’elle, il retrouvera la paix de l’âme. Mais,
alarmée par sa détestable réputation, la jeune fille lui tient tête, tandis que les ennemis de Max ne semblent pas disposés à le
laisser profiter d’une retraite méritée.

Ma lecture :

Je vous préviens de suite, je n’ai pas aimé ma lecture.
Max, marquis de Rotherstone, après être parti en mission pendant plusieurs années, revient à Londres et veut se marier. Pour cela, il fait faire une enquête sur les meilleures débutantes. Daphné Starling est sélectionnée malgré le fait qu’elle n’est plus aussi parfaite depuis qu’elle a refusé une demande.
Ils se rencontrent dans des circonstances agitées, le marquis ne lui dit pas qu’il travaille pour un « ordre » qui lutte contre le Mal, etc.
Ca aurait pu être pas mal si les personnages étaient plus plausibles. Daphné, en jeune femme soit disante accueillante, ayant le coeur sur la main, je l’ai trouvé insupportable de dédaigner le comte de cette manière. Lui, qui est soit disant un as de l’espionnage se fait suspendre comme un bleu, etc.

L’intrigue est légère et le suspens mal foutu. Ce n’est pas une lecture que je recommande.
Je suis curieuse de lire le tome 2 car pour le coup, j’aimerai bien savoir ce qui va arriver au copain du comte « la bête » (oui, je sais, le suspens est à son comble avec un surnom pareil).
Ma note : 3/5

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les carnets secrets de Miranda de Julia Quinn

Quatrième de couverture :

Un jour, vous deviendrez aussi belle que vous êtes intelligente.  Alors que la petite Miranda se désolait de ses taches de
rousseur et de sa grande bouche, Nigel, le frère aîné de son amie Olivia, a su lui rendre confiance en elle. Ce jour-là, la
fillette est tombée éperdument amoureuse… Dix ans plus tard, Nigel, le vicomte Turner, vient de perdre l’épouse qu’il
détestait. Le charmant jeune homme s’est mué en un personnage odieux et cynique qui méprise la gent féminine.
Miranda, qui fait ses débuts dans le monde, est toujours convaincue qu’il est l’homme de sa vie. Mais comment toucher
ce coeur claquemuré dans la haine ?

Ma lecture :

J’ai beaucoup aimé cette lecture.
Miranda est une jeune fille très attachante et délicieusement imparfaite comme fait si bien Julia Quinn. Elle est amoureuse de Nigel depuis son enfance. Celui-ci s’est déjà marié et ça a été un désastre. Il ne veut surtout pas se remarier et fuit sa famille comme la peste. Bref, de jeune homme aimable, follement amoureux  de sa promise, il est devenu triste, rabat joie et peu fréquentable.
Miranda, fidèle à elle-même est toujours présente auprès de la famille Turner et se désole de voir l’homme dont elle est amoureuse être devenu ainsi.

L’histoire est passionnée, pleine de tendresse. Nigel est un héros pas très sympathique car il se comporte comme un mufle avec Miranda mais au fur et à mesure devient attendrissant.
Miranda est un personnage qui fait très réservée au début et qui montre beaucoup de caractère ensuite. Leur relation est très jolie et j’ai passé un agréable moment de lecture. Les personnages secondaires sont très bien trouvés.

Ma note : 3/5

Rendez-vous sur Hellocoton !

Lucky Harbor 1 : Irrésistible de Jill Shalvis

Quatrième de couverture :

Maddie Moore a tout perdu ou presque : son mec, son job, et sa mère, Phoebe, qu’elle n’a jamais vraiment connue. Tout ce qu’il lui reste, c’est un ego en miettes, un goût prononcé pour les chips au vinaigre et un tiers de l’héritage que Phoebe a laissé à ses trois filles : un petit hôtel qui a vu des jours meilleurs, situé à Lucky Harbor. Alors que Tara et Chloe, ses deux demi-sœurs, ont hâte de vendre la propriété pour retourner à leur petite vie, Maddie se surprend à envisager un avenir dans cette petite ville située en bordure du Pacifique. La présence de l’irrésistible Jax, à qui elle a confié la rénovation de l’hôtel, y est sans doute pour quelque chose. En effet, celui-ci semble bien décidé à réveiller son cœur…

Ma lecture :

Déjà, la quatrième de couverture est parfaite (ce qui est déjà géniale car c’est loin d’être le cas à chaque fois).

J’ai aimé dans ce livre le fait que ça soit un nouveau départ pour l’héroïne. Ca me fait toujours rêver le coup de « je plaque tout et je recommence ». De plus, Lucky Harbor à l’air d’être une ville assez sympathique et la narration des promenades en bord de mer à cette période de l’année, je vote pour.
L’héroïne est sympathique (au contraire de ses deux demi-soeurs que je trouve énervantes). Elle a vécu une relation traumatisante avec son ex et est fermement décidée à ne plus avoir d’histoire d’amour dans sa vie. C’est sans compter sur Jax qui est l’homme le plus sexy que la terre à l’air d’avoir porté. Et pour moi, c’est là que ça a buggé. Parce que déjà, Jax, c’est pas le prénom sur lequel j’arrive à fantasmer (pour le coup, l’odeur de la mer peut aller avec, mais ça rappelle quand même sérieusement les toilettes, et non l’océan pacifique).
Bref, si je passe sur le prénom et bien je ne peux pas passer sur le fait qu’il est trop parfait ce brave homme. Et que pour le coup, plus que parfait, ça n’existe pas et donc décrochage de ma part. Bah oui, il est beau, il est fort, sensible, il tombe amoureux rapidement, empathique, il a sauvé la moitié des commerces de la ville. J’ai un peu envie de dire « Eh oh ! elles sont où les marmottes qui emballent le chocolat dans le papier alu ?  » . Aurais-je oublié de dire qu’il arrive à lui donner des orgasmes en moins de 5 minutes ? (en même temps quand on a un top model de mec, torse nu avec des tatouages, qui vous regarde comme si vous étiez un fondant au chocolat avec sa glace à la vanille et qui rêve de vous mettre les mains dans la ……….  Excusez-moi, je dérape, c’est le deuxième effet Jax (imagination qui déborde)). Vous comprenez mieux comment Phoebe arrive à aller beaucoup mieux.

Tout ça pour dire que ce fut une lecture plaisante mais l’histoire d’amour est assez peu plausible. Ce qui ne m’empêchera pas de lire le tome 2 (l’histoire du meilleur pote de Jax qui a un prénom normal mais qui fait partie des 100 hommes les plus sexy du monde …. Et oui, Mesdames, l’auteure ne recule devant rien pour notre plus grand plaisir) .

Ma note : 3/5

PS/ Force est de constater que c’est vrai que les articles sont plus drôles à écrire quand les livres sont pas au top.

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’homme qui haissait les femmes de Judith McNaught

Quatrième de couverture :

Non, pas question! Bien que Lauren manque cruellement d’argent, jamais elle n’ira travailler chez Sinco et jouer les espionnes pour le compte d’un lointain cousin. Alors, elle rate volontairement son test d’embauche. En sortant, Lauren tombe dans la boue, aux pieds de l’homme le plus séduisant qu’elle ait jamais vu ! Bien qu’il se prétende simple ingénieur chez Sinco, son intervention suffit pour qu’elle soit engagée comme secrétaire. Et naturellement, elle succombe à son charme… Lorsque Lauren découvre que Nick Sinclair n’est autre que le riche et puissant P-D.G. de Sinco, il est trop tard. La voilà prise au piège ! Harcelée par son cousin, elle doit jouer son rôle d’agent de renseignements. Et trahir l’homme qu’elle aime…

Ma lecture :

Je me suis précipitée sur ce livre. J’ai commencé à lire un passage au hasard, vérifié que ça se termine bien (et oui, je lis ces romans pour n’avoir que du positif – mais je vérifie quand même, on ne sait jamais si ils s’étaient trompés dans le cahier des charges …). Et les deux pages au hasard se transforment en cinquante lues en diagonales…
Tout ça pour dire, qu’il m’a happé, que je voulais savoir si le héros était vraiment un beau salaud (je confirme que j’en voudrais pas à mon petit-dèj- je préfère Lord Saint Vincent, il a de l’humour au moins et c’est un vrai coquin – fin du hors sujet) , si l’héroïne était vraiment fleur de bleue (= nunuche dans ce cas) pour être réellement tombée amoureuse d’un homme en deux jours et avoir donné sa petite fleur à un malotru de genre (écrire un billet sur ce genre de lecture, demande un champ lexical spécial).
Il faut tenir compte d’une donnée essentielle avant de donner mon avis sur ce livre : l’amour est complexe et il faut tenir compte des traumatismes de l’enfance (et Dieu sait que dans ces romans, il y a beaucoup d’hommes handicapés émotionnels). Ne vous moquez pas, de se remémorer cette donnée, fait relativiser beaucoup de chose.
Il y a une donnée également non négligeable, c’est que tout cela est sur une intrigue d’espionnage industriel, de chantages et donc le suspens est là.
Bref, un livre à lire si il tombe par hasard entre vos mains mais attendez vous à avoir une sacré tonne de clichés.

Ma note : 3/5

Rendez-vous sur Hellocoton !

La chronique des Bridgerton tome 7 : Hyacynthe de Julia Quinn

Quatrième de couverture :

Hyacinthe, la cadette des Bridgerton, l’une des meilleures familles du Londres dans les années 1920, est-elle destinée au célibat ? Trop fine mouche, trop directe, la jeune fille n’a rien de l’héritière effacée qu’attendent les hommes de la bonne société. Pourtant ce n’est pas une raison pour finir vieille fille ! Certes, quand Gareth Saint-Clair, un aristocrate à la réputation douteuse, croise son chemin, on est loin du coup de foudre. Mais la traduction, à quatre mains, d’un journal intime écrit en italien va jouer un rôle qui n’était pas du tout prévu…

Ma lecture :
Bon, ce n’est pas le meilleur opus de cette saga.
Hyacinthe est un personnage très attachant. C’est l’enfant turbulent de cette famille, la chipie avec toujours les remarques qui font mouche dont on a pu se régaler dans les autres tomes.
Hyacinthe est une grande amie de Lady Danbury (que l’on connaît si on a lu « Comment épouser un marquis ? ») et celle-ci essaye de la caser avec son petit-fils (qui n’est pas riche – à noter tout de même car ça détonne par rapport aux autres héros) mais il est plein de charme et ne s’effraye pas du caractère « rentre dedans » de notre héroïne.
Bon après, vous ajoutez un journal intime à traduire, un conflit familial et vous avez le livre. Il ne brille pas par son originalité  mais les dialogues sont toujours aussi plaisants et la présence régulière de Lady Danbury et de Violet Bridgerton est savoureuse.
Ma note : 3/5

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tout le bonheur du monde de Margaret Watson

Quatrième de couverture :

Une liaison au bureau ? Sierra n’y a jamais pensé. Elle laisse cela aux personnages de la série Mad Men. D’ailleurs, le seul homme qui pourrait la séduire, au bureau, c’est Nick Boone, et celui-ci ne cache pas son point de vue : échaudé par une enfance difficile, il refuse tout engagement, ne veut pas entendre parler de famille, et n’offre aux femmes que des relations torrides et passagères. Il n’empêche que c’est un type bien. Et, un soir de cocktail, lorsque le téléphone de Sierra sonne et qu’elle s’effondre en sanglotant, Nick se précipite auprès d’elle. Un geste apparemment anodin qui, soudain, les entraîne plus loin. Beaucoup plus loin…

Ma lecture :

Ca y est ! Le miracle a eu lieu. J’ai aimé ma lecture du mois du club harlequin.
J’ai trouvé que l’histoire était plausible, qu’elle était bien écrite, intéressante et je l’ai lu d’une traite. Bon, c’est un classique comme histoire d’amour harlequinesque mais c’est sympa.
Je reprends du début.
Sierra apprend le décès de ses parents à une soirée de travail. Elle s’éffondre et c’est Nick, son patron, qui la trouve en état de choc. Il prend soin d’elle mais le désespoir de Sierra est tel qu’elle fait des avances à Nick pour se sentir mieux.
Ils ont un accident de contraception et elle se retrouve enceinte (jusque là on a toutes les grandes lignes de ce genre de roman).
Ce qui intéressant dans ce livre, c’est l’évolution du personnage de Nick qui est un mec sympa mais « phobique de l’engagement » comme dirait Bridget, et qui ne sait pas quoi faire face à cette grossesse et face à Sienna qui ne veut pas qu’il soit qu’à moitié dans sa vie. Il y a un vrai processus d’évolution crédible de leur relation et j’ai trouvé cette histoire très jolie.

Un bon moment de lecture.

Merci Harlequin !

Ma note : 3/5

Cercle des Lectrices Harlequin

Rendez-vous sur Hellocoton !

Par défi et par passion de Leslie LaFoy

Quatrième de couverture :

Fille d’une prostituée, élevée dans les bas-fonds de Londres, lady Simone Turnbridge n’en est pas moins fille de duc. Sauvée de la rue par son beau-frère, elle a appris tant bien que mal les bonnes manières et peut désormais tenir sa place dans le beau monde. Néanmoins, elle a gardé son caractère et s’est juré de ne jamais se soumettre à un homme. Le mariage n’entre pas dans ses projets, aussi traîne-t-elle son ennui de bal en bal et fait la connaissance du marquis de Lockwood. On la met en garde contre ce personnage douteux qui, avant d’hériter de son titre, travaillait comme un vulgaire commerçant. Il aurait trempé dans des affaires louches. Un gredin qui fait fi des convenances ? L’intérêt de Simone s’éveille. Et Tristan est si séduisant…

Ma lecture :

C’est la suite de « Scandale à Ryland Castle ». J’attendais avec impatience l’histoire de Simone, petit diable du tome 1 et j’ai été déçue…

Simone est toujours incontrôlable et marginale mais j’ai trouvé que l’histoire d’amour était trop impropable pour que j’y adhère. Le premier tome était tellement plein d’humour et de personnages secondaires impayables que j’en attendais pareil pour celui-ci. Et là, flop…

Il y a une histoire de meurtre pour tenir en haleine ce qui rend l’histoire intéressante tout de même.
Un roman qui se lit bien mais qui aurait pu être nettement mieux…

Ma note : 3/5

tous les livres sur Babelio.com

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’amant de Lady Sophia de Lisa Kleypas

Quatrième de couverture :

Lady Sophia Sydney aurait inventé n’importe quoi pour approcher le juge Ross Cannon. Certes, l’homme est séduisant, mais ce n’est pas la bagatelle qui la tente. Ce qu’elle veut, c’est ruiner sa réputation, en faire la risée de Londres, bref : se venger ! Habile et obstinée, Sophia parvient à se faire engager comme gouvernante et pénètre ainsi dans l’intimité de son ennemi. Ross, veuf depuis plusieurs années, est troublé par la présence de cette mystérieuse et ravissante jeune femme dans sa maison. Les courbes voluptueuses de son corps, la caresse de ses mains lorsqu’elles l’effleurent réveillent en lui un désir qu’il croyait définitivement éteint. Il sait qu’il joue avec le feu, mais il ne peut déjà plus reculer…

Ma lecture :
Et bien, c’est le livre de cette auteure que j’aime le moins. Je trouve le personnage de Ross Cannon caricatural et par le fait de sa « sainteté » (compréhensif, juste, défenseur de la veuve et de l’orphelin) et par également son caractère passionné mais qu’il a réussi à dompter pendant son veuvage.
Sophia Sydney est une héroïne qui cherche à venger son frère mais elle perd rapidement sa motivation. Trop rapidement pour être crédible d’ailleurs.
Bref, c’est une série  » les bond street » que je n’ai pas adoré et celui-ci est le moins bien des trois à mon goût. Mais bon, ce n’est pas grave, il y a les « Hathaways » et « la ronde des saisons » à relire sans modération !
Ma note : 3/5
tous les livres sur Babelio.com

Rendez-vous sur Hellocoton !