Les péchés de Lord Cameron de Jennifer Ashley

Quatrième de couverture :

Dame d’honneur, Ainsley Douglas est chargée de récupérer  des lettres compromettantes pour la reine. Pour mener à bien
sa mission, elle doit fouiller la chambre de lord Cameron  Mackenzie, un Ecossais au charme redoutable qui, l’ayant
surprise, décide sans le moindre scrupule de la mettre dans son lit. Commence alors un jeu grisant du chat et de la souris.
Ainsley a beau défendre sa vertu, Cameron est irrésistible. Et dangereux. On dit que son épouse s’est tranché la gorge, mais
ne l’aurait-il pas plutôt tuée de ses propres mains ?

Ma lecture :

C’est la suite des aventures des frères MacKenzie. Cameron est un sauvage, un rustre qui n’aime que les chevaux, boire, jouer et s’occuper de son fils.
Il y a 6 ans, il a surpris Ainsley Douglas  dans sa chambre en train de lui voler des bijoux. Il voulait en faire sa maîtressse mais elle s’était enfuie. Il la retrouve six ans après dans la même situation et décide qu’il ne la laissera pas s’échapper cette fois-ci.
J’ai beaucoup aimé cette histoire car Cameron est pas du tout mon genre de héros (je l’imagine assez moche même) mais il m’est profondément sympathique. J’ai eu un vrai coup de coeur pour ce héros qui cache un gros traumatisme et qui croise une jeune femme qui est un vrai baume pour ses blessures. Ainsley m’a tout de suite été sympathique par sa droiture, son absence de chichis, son amour des pâtisseries et la grande tolérance qu’elle a pour les gens en général.
Daniel, le fils de Cameron, est attendrissant .

C’est une histoire qui se lit très bien.

Ma note : 4/5

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Un tramway nommé Désir de Tennessee Williams

Quatrième de couverture :

Dans un appartement minable de La NouvelleOrléans, Stella Du Bois, descendante d’une vieille famille aristocratique, vit avec son mari Stanley Kowalsky, un Polonais pour les beaux yeux duquel elle a abandonné la plantation familiale.
Survient Blanche, la sueur de Stella : une créature de feu et de chair. Ce ménage à trois diabolique a fait le triomphe que l’on sait dans le monde entier de la plus célèbre des pièces de Tennessee Williams, adaptée à l’écran avec Marlon Brando et Vivien Leigh.

Pourquoi ce livre ?

Le titre m’attirait et j’aime beaucoup l’auteur.

Ma lecture :


C’est une pièce que j’ai trouvé difficile à lire car il y a beaucoup de descriptions scéniques et j’ai eu du mal à les imaginer.

Les personnages sont très intéressants car au contraire de beaucoup de romans où les protagonistes ont un trait de caractère bien déterminé, dans cette pièce, on découvre au fur et à mesure que rien ne se résume. Kowalsky que l’on pourrait prendre pour un polonais rustaud est certes parfois brusque voir même violent mais cela n’est pas du du à sa nationalité  (américaine d’ailleurs!) comme voudrait le simplifier Blanche. Celle-ci qui ressemble à une princesse déchue, qui parle savamment parfois, rêve à voix haute et qui est finalement bien loin de ce qu’elle essaye de faire croire à sa soeur Stella. Celle-ci que Blanche prend pour une folle de s’être installé dans ce quartier, mariée avec cette homme, Stella qui n’est pas une petite chose fragile mais une femme passionnée.
Comme vous pouvez le lire, rien n’est à résumer dans les livres de Tennessee Williams !
C’est une description et une découverte de personnes, de ce que l’on pourrait découvrir chez chacun.

Je trouve que cette pièce fait réfléchir sur les « étiquettes » que l’on colle aux personnes pour se rassurer en tentant de les rendre plus prévisibles et moins dangereux. Puis tout d’un coup, tout explose et là plus rien n’est contrôlable.

Une belle pièce !

Ma note : 5/5