Sur la soie de ta peau (Dressmakers tome 1) de Loretta Chase

Quatrième de couverture :

« Le mot que vous cherchez est style, Votre Grâce ». Le duc de Clevedon se demandait justement quelle qualité indéfinissable rendait Mme Noirot si fascinante. Celle qui ose se présenter comme « la plus grande couturière du monde » veut le convaincre que sa future femme doit lui commander toutes ses toilettes si elle veut tenir dignement son rang. Sous cette apparence gracieuse, Mme Noirot est une redoutable femme d’affaires. Clevedon devrait lui rire au nez. Il en est incapable. Car, bien que ses fiançailles soient sur le point d’être annoncées, c’est cette adorable roturière qui occupe toutes ses pensées.

Ma lecture :

L’héroïne, Mme Noirot est une descendante de la famille Delucey (pour ceux qui ont déjà lu la série sur les Carsington), c’est dire le caractère et le fort potentiel d’embobinage qu’à cette famille (Mme Noirot, ses deux soeurs et sa fille).
Elles ont leur propre maison de couture et pour avoir plus de clientes, elles décident de mettre le grapin sur la fiancée du Duc de Clevedon. Pour se faire, il faut déjà entrer en contact avec celui-ci qui baguenaude à Paris (pas très motivé le Monsieur de retrouver ses obligations à Londres). Il flashe sur Mme Noirot et comme il est bien de sa personne, elle a du mal à résister. Après, quelques épisodes où elle n’est pas passée inaperçue, elle décide de rentrer précipitamment à Londres.
L’histoire en elle-même n’est pas très originale mais j’ai adoré le contexte de la maison de couture car toutes les toilettes sont détaillées, les rubans, les choix des tissus, etc.
Quand je dis que l’histoire n’est pas très originale, c’est en comparaison avec les autres romans de cette auteure. On retrouve des points communs avec « Lady Carsington » par exemple mais pour les lectrices qui ne connaissent pas les autres livres de cette auteure, ce sera une très agréable lecture, je pense.
En tout cas, moi, je lui mets une note de 4/5 car les descriptions de la vie de couturière et le caractère des demoiselles m’a beaucoup plu.

Ma note : 4/5

tous les livres sur Babelio.com

Rendez-vous sur Hellocoton !

le dernier des débauchés de Loretta Chase

Quatrième de couverture :

Dans cette venelle sordide de Londres, la grande blonde aux yeux bleus toute de noir vêtue a tapé dans l’oeil du duc d’Ainswood. Au sens propre : elle lui a flanqué son poing dans la figure ! Humilié, le duc rumine sa vengeance. Journaliste au style incisif, porte-parole des miséreux, Lydia Grenville est une femme d’une insolence rare. Et surtout, elle est magnifique. Quel plaisir il va prendre à la séduire ! Comme ce sera agréable de lui infliger une bonne leçon ! Il s’en réjouit d’avance… sans savoir que l’heure de sa propre reddition a sonné.

Ma lecture :

C’est un des meilleurs livres de cette auteure. Ce livre est passionnant. J’étais tellement accroché à ce livre que je me suis couchée super tard et il a été responsable d’un retard au travail le lendemain !

Lu en moins de 24 heures, c’est dire que j’y tenais à cette histoire !

Le héros est un personnage sombre, qui n’attire pas la sympathie mais pour lequel on a de l’empathie.
L’héroïne, Lydia Grenville, est une femme indépendante avec un caractère bien trempée, féministe, sachant frapper aussi bien avec les poings qu’avec les mots.

Les joutes verbales sont incessantes, les scènes d’amour « vache » cocasses.
Les personnages secondaires sont très présents et intéressants (personnellement j’adore le valet de Vere).
Il y a une intrigue, des aventures, des mystères familiaux.
Bref, tout ce qu’il faut pour passer un excellent moment de lecture.

Ma note : 5/5

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le prince des débauchés de Loretta Chase

Quatrième de couverture :

« Un démon » ! C’est ainsi qu’on décrit le marquis de Dain. Tout petit déjà, il était différent : chétif et fort laid. Son père, qui le détestait, voyait en lui l’oeuvre du diable. Adolescent, il a fait les quatre cents coups avant de devenir celui qu’il est aujourd’hui : un libertin avide de sensations fortes. Fit c’est ce dépravé qui tente d’entraîner dans la débauche Bertie, le jeune frère de Jessica Trent. Pas si elle a son mot à dire ! Aussi résolue que son frère est veule, la jeune femme part en guerre contre le marquis et, à sa grande stupeur, tombe sous son charme. Mais comment un homme qui se déteste autant pourrait-il croire à l’amour d’une lady ?

Ma lecture :

Le ton de l’histoire est piquant, les personnages font preuve d’un sens de la répartie étonnant et drôle. Ils sont fous l’un de l’autre mais c’est un amour qu’ils ne veulent pas s’avouer. Par contre, les surnoms comme « Belzébuth » sont monnaies courantes. Ce livre est très divertissant du fait du caractère des protagonistes, l’histoire est intéressante à suivre et j’adore le fait qu’il y est un doute sur la beauté des héros. N’est ce pas génial que l’on puisse se dire : « mais le marquis de Dain est beau selon le goût de l’héroïne ou beau tout court ? »

Bref, un des meilleurs livres de cette auteure.

Ma note : 5/5

Elles en parlent également : Karine 😉 ; Chez In Need of Prince Charming …

Lady Carsington de Loretta Chase

Quatrième de couverture :

– Vos parents vous envoient en Ecosse rénover un château ? Je vous accompagne ! – Certainement pas ! Je veux retourner en Egypte au plus vite. Mais Olivia… est Olivia. La charmante tête brûlée que Pérégrine a connue enfant n’a pas changé. Lasse de la capitale, elle a décidé qu’une escapade écossaise constituait le comble du romantisme. Fou de rage, Pérégrine n’a plus qu’à s’incliner, une fois encore. Les voilà donc partis sur la route du nord en compagnie de deux vieilles dames polissonnes qui s’improvisent chaperons et d’une armada de domestiques. A Gorewood les attendent de malveillants fantômes, un mystérieux trésor, et peut-être l’amour…
Ma lecture :
Il est super, génial, grandissime… J’ai adoré ce livre.
Olivia est une héroïne au tempérament volcanique qui veut profiter de ses années de célibataire pour faire les 400 coups. Elle retrouve Péregrine, jeune homme avec qui elle avait fugué plus jeune et avec qui elle entretient une correspondance car il vit en Egypte.
Olivia décide de vivre une aventure avec Péregrine en allant restaurer un château en Ecosse. Ne pouvant y aller que tout les deux, ils emmènent deux amies de la grand-mère qui sont de vraies chipies à la libido exacerbée. c’est drôle, les personnages sont attachants et l’héroïne est vraie rayon de soleil.  Péregrine avec son esprit cartésien est très amusant à regarder en train de se débattre avec les inventions d’Olivia et des Harpies.
Un très bon livre, très divertissant.
Ma note : 5/5
Elles en parlent également : Asia Morela, Karine 😉 entre autres.
tous les livres sur Babelio.com

Rendez-vous sur Hellocoton !

Lady Scandale de Loretta Chase

Quatrième de couverture :

Agent des Services secrets britanniques, James Cordier est envoyé à Venise afin de récupérer chez une célèbre courtisane des lettres prouvant que son ex-époux est coupable de haute trahison. Séduire cette courtisane, lui subtiliser les lettres… une opération de routine pour James. N’est-il pas un don Juan professionnel, un menteur patenté, un comédien dans l’âme et le roi du déguisement ? Seulement, Francesca Bonnard n’est pas n’importe quelle catin. Belle, intelligente, cultivée, elle est aussi experte que James dans l’art de la séduction. C’est donc un duel au sommet qui s’annonce entre deux redoutables adversaires…

Ma lecture :

Excellent ! J’ai adoré ce livre.

Déjà, il narre l’aventure de deux héros ayant de l’expérience (et oui ! pour une fois, l’héroïne n’est pas une jeune vierge effarouchée -quoique ce n’est pas trop le style de l’auteure les héroïnes effarouchées). Enfin, bref, James est un homme agent secret qui doit récupérer des lettres auprès de Francesca, la reine des courtisanes à Venise. Il pense que ça va être facile mais c’est sans compter la méfiance et le caractère de Francesca.

J’ai aimé car James et Francesca ont un passé assez lourd, Francesca est une courtisane qui assume ce qu’elle fait et est fière de détenir du pouvoir. James n’a pas des pratiques plus correctes et donc leur rencontre est explosive.

Il y a du suspens, de l’humour et l’histoire est trépidante.

Très bon livre !

Ma note : 5/5

Critiques et infos sur Babelio.com

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un lord si parfait … de Loretta Chase

Quatrième de couverture :

— Madame Wingate, votre fille s’est enfuie avec mon neveu ! Benedict Carsington toise Bethsabée qui est atterrée. Elle savait bien qu’elle aurait dû refuser de donner des cours de dessin au jeune Peregrine Lisle ! Maintenant, son intrépide Olivia a entraîné le garçon dans une aventure rocambolesque : connaissant la situation précaire de sa mère, la fillette s’est mis en tête de retrouver le trésor de son ancêtre, le pirate Edmund DeLucey. Et les deux chenapans ont disparu dans la nature ! Les retrouver est impératif, d’autant que, si l’affaire s’ébruite, Bethsabée et Benedict pâtiront également du scandale. Ainsi, alors que tout les sépare, le parfait gentleman et la jeune veuve à la sulfureuse réputation vont se lancer à la poursuite des jeunes fugueurs et plonger eux-mêmes dans des aventures auxquelles rien ne les avait préparés…

Ma lecture :

Ce n’est pas le livre de Loretta Chase que je préfère. Mais il se lit très bien.
J’ai beaucoup aimé les caractères des personnages féminins qui sont dynamiques, qui se battent contre la fatalité, qui ont un brin de folie et qui sont diablement attachantes. « Mr Parfait » paraît bien ennuyeux à côté mais c’est sans compter ses remarques et son coup de coeur.

C’est un roman  agréable à lire.

Ma note : 3/5

Ne me tente pas de Loretta Chase

 

Quatrième de couverture :

Plus personne ne pense à zoé Lexham, kidnappée à l’âge de douze ans lors d’un séjour en Egypte. Personne, sauf Lucien, son ami d’enfance, devenu duc de Marchmont. Lui se souvient de la gamine fantasque et indépendante qui l’enchantait. Or voici qu’après plus de dix ans passés dans un harem, Zoé est de retour en Angleterre ! La nouvelle déclenche un tollé dans la haute société londonienne. Qui oserait fréquenter une odalisque rompue à l’art de l’amour et qui sait tout ce qu’une lady doit ignorer ? Elle va forcément commettre les pires impairs, jeter l’opprobre sur les honnêtes gens ! Personne ne voudra jamais d’elle… Personne, sauf le duc de Marchmont.

Ma lecture :

J’adore cette auteure mais pour moi, ce n’est pas son meilleur livre.
L’histoire est originale et en découle des dialogues drôles mais je n’ai pas réussi à adhérer à l’histoire car il y avait des passages qui me paraissaient non plausibles et il y avait des répétitions (dans un livre de 300 pages, ça se remarque facilement).

C’est un bon moment de détente mais il faut pas être regardant sur la plausibilité de pouvoir revenir en Angleterre en se réacclimatant facilement.

 

Ma note : 3/5

Critiques et infos sur Babelio.com