Problème de plomberie…

Quentin est un jeune homme que l’on a déjà croisé dans les deux autres tomes. Il a eu un grave accident et il a mis beaucoup de temps à pouvoir remarcher. Il garde des séquelles neurologiques de cet accident et pense ne jamais se marier.
Jusqu’au jour où débarque des Indes, Gabby, jeune femme promise en mariage au frère cadet de Quentin. Elle est naturelle, pulpeuse, dit tout ce qu’elle pense et tombe sous le charme de Peter. Sauf que lui, très précieux, n’est pas motivé pour se marier tout court. Gabby fait tâche dans le tableau.
Quentin, lui, est séduit, et par les formes et par le dynamisme de Gabby. Il se propose de l’épouser malgré les difficultés qu’il aurait pour accomplir le devoir conjugal.
L’histoire parallèle à celle-ci est très jolie. Elle met en scène le comte Lucien Blanc, noble français ayant vécu une tragédie, qui rencontre Mme Emily Ewing, jeune veuve qui vient d’accueillir sa nièce orpheline.

J’aime cette auteure. Elle a une manière de narrer et une écriture très plaisantes. Cette histoire est mieux que les précédentes.
Quentin est un héros attendrissant, courageux, amoureux. Gabby est une jeune femme attendrissante, pleine de vie et ils font un très joli couple.
Il manque un « je ne sais quoi » pour que cette histoire soit marquante mais j’ai vraiment vu dans ce livre l’évolution de l’écriture de l’auteure qui nous promet des merveilles.

Ma note : 3/5

Mariée par devoir de Sara Craven

Quatrième de couverture :

Pour éviter un terrible scandale à sa famille, Ellie va devoir épouser le comte Angelo Manzini, un play-boy italien dont le style de vie ne luiinspire que mépris. La mort dans l’âme, elle se prépare donc à s’installer, le temps que durera ce mariage de pure convenance, dans la splendide villa que possède Angelo près de Rome, et à jouer à ses côtés le rôle de la parfaite épouse. Pour autant, elle n’a aucune intention departager le lit de son mari. Mais à sa grande surprise, Angelo semble d’un avis bien différent…

Ma lecture :

Il y a des fois, je ne comprends pas trop ce qui me prend (ça me fait penser à Molly des Chicago Stars 5, sauf que moi c’est pas sur les cheveux que je décompense). Bref, hier j’ai décompensé et j’ai acheté sur le site harlequin cet ebook (en même temps, on n’est pas non plus aidée par la technologie pour nous freiner dans les pétages de plomb).
Bref, je me retrouve à lire ce livre. Avez-vous noter qu’ils ont crée une collection « Mariage arrangé » ? Après « milliardaire et play-boy », on a le droit à cette collection.

Donc, l’héroïne, Ellie, se retrouve à se fiancer pour ne pas que sa cousine soit montrée du doigt comme une infâme bonne femme qui trompe son mari. Elle doit épouser l’amant de sa cousine pour sauver l’honneur de celle-ci (pourquoi elle le fait, je n’ai toujours pas compris car ça avait l’air de se voir comme le nez au milieu de la figure qu’elle avait le feu aux fesses quand elle voyait Angelo  qu’elle faisait cocu son mari). Bref, là-dessus, les circonstances font qu’elle ne peut pas annuler les fiançailles et qu’elle se marie. Bien entendu, elle est vierge (dans cette collection le héros est brun-riche-italien-désagréable et l’héroïne est vierge-blonde-fragile et à une grande propension à se sacrifier à la place des autres).
Tout va à peu près (bah oui, elle a tout de même pas une vie facile, elle doit rester dans une riche demeure avec des serviteurs, une piscine, et tout cela en Italie…). En plus, son mari qui est beau la calcule pas (ce qu’elle voulait d’ailleurs).
Mais v’latipas qu’Angelo veut un héritier. C’est le dernier mâle de sa lignée et donc il faut se reproduire (on retrouve une des grandes lignes des AP mais en romance soit disant contemporaine en Italie – moralité il fait pas bon d’être féministe en Italie à l’heure actuelle dans un harlequin).
Elle se sacrifie encore et fait bien attention à ne pas ressentir de plaisir.

Et puis là, l’auteure aurait un coup de génie mais ça fait comme le klug dans le Père Noël est une ordure. Ca se dégonfle et on comprend même pas trop ce qu’a voulu faire l’auteure.

Tout ça pour dire ce que je savait déjà en l’achetant : à fuir.
Mais il y en a qui sont quand même pas mal dans cette collection. Je reviendrai vous en présenter un autre (j’en suis pas rendue à mon premier pétage de plomb )

Ma note : -2/5 (oui, en ces jours orageux et lourds, ça rafraichit des notes polaires)

tous les livres sur Babelio.com

Rendez-vous sur Hellocoton !