un opus de la collection blanche des éditions harlequin

Et j’ai débuté cette lecture en me disant que j’allais mettre de côté mon passé d’infirmière pour être la plus neutre possible.
La première histoire est du grand n’importe quoi. Si bien que je n’ai même pas terminé l’histoire.

Amanda est psychologue et copropriétaire d’une clinique en Colombie. Il y a une affection nosocomiale qui sévit dans la salle de pédiatrie et elle demande à un collègue de venir étudier le cas. Et bien, un médecin pareil, plus intéressée à mettre son collègue dans son lit et fouiller sa vie privée que de faire avancer la recherche, ça laisse songeuse. J’ai donc arrêté car ça m’énervait.

Pour la seconde histoire (qui d’ailleurs n’est pas celle annoncée par la responsable de la collection) :

Nora est une héroïne allergique aux hommes. Elle les fuit pour se protéger. Elle fait connaissance avec Stephen, médecin de son état, qui lui aussi se protège. Et là, permettez moi de dire ce que je pense. C’est nul (ce qui fait que je suis obligée de constater que je n’aime pas cette auteure). Nora n’est pas une héroïne sympathique. Elle est soit disant généreuse mais on ne la voit qu’égoïste et agressive. Stephen est bien gentil mais ne paraît pas crédible. Vous rajoutez à ça une capote qui craque ( ils devraient faire gaffe aux Etats Unis, à voir ça les normes CE sont beaucoup plus fiables) et vous avez l’histoire absurde par excellence.

Ma note : 0/5

Je tiens à remercier Babelio qui est un superbe site de partage de lecture qui m’a permis de pouvoir lire les livres que les éditions Harlequin ont eu la gentillesse de m’envoyer. Vive cette maison d’éditions qui nous offre de belles histoires optimistes en ces temps de morosité !!!! (et qui permet de se défouler quand les histoires sont ridicules 😉 ).

tous les livres sur Babelio.com

Cercle des Lectrices Harlequin

La dynastie des Hardin, tome 1 : mariés…. sous contrat ! de Linda Warren

Quatrième de couverture :

Si on lui avait dit que son mentor, Roscoe Murdock, lui offrirait un jour la direction de Shilah Oil, grand groupe d’exploitation pétrolière, Cadde Hardin n’y aurait pas cru. Et il exulte. Sauf que, à la clé de ce contrat en or, Murdock a mis une condition. Pas n’importe laquelle ! Si Cadde veut la compagnie, il faudra d’abord qu’il épouse Jessie. Jessie, la belle mais indomptable fille de Murdock. Cadde se serait bien passé de cette « formalité ». Sauf que refuser serait une folie, alors il s’y plie. Après tout, que risque-t-il ?… Il ne va pas tarder à le savoir. Car Jessie, qui n’est pas du genre à apprécier qu’on l’ait « marchandée », semble décidée à mettre les nerfs de son « acheteur » à rude épreuve. Ses nerfs… et ses sens.

 
Ma lecture :

Je ne suis pas une fan des magnas du pétrole texan mais il faut avouer que ça fait de beaux contextes harlequinesques.
Cadde se retrouve marié avec la fille de son mentor qui est récemment décédé. Celle-ci détient 51% des voix et contrecarre toutes ses décisions. Il décide d’aller discuter avec elle une bonne fois pour toute et ressort avec un contrat lui demandant de faire un bébé à sa femme.
J’ai beaucoup apprécié cette histoire. Jesse est une jeune femme malheureuse qui cherche à sortir de sa prison par tout les moyens.
Cadde est un homme plein d’ambition, tendre et attentionné mais qui ne se fait aucunement confiance comme mari potentiel.

Leur histoire va être complexe mais passionnante. Je les ai trouvé superbes et l’histoire m’a beaucoup émue.

Je vous le recommande.

Ma note : 4/5

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un parfum de volupté de Kate Carlisle / Ce lien interdit de Charlene Sands

Quatrième de couverture :

Un parfum de volupté, Kate Carlisle

Depuis que Grace s’est installée à Alleria, une sublime île des Caraïbes, bordée de palmiers descendant sur une mer turquoise, elle a l’impression de revivre. Aussi compte-t-elle bien y rester le plus longtemps possible, même si elle doit pour cela travailler pour Logan Sutherland, l’homme le plus arrogant qu’elle ait jamais rencontré – et accessoirement, le propriétaire de l’île. Malheureusement, leur collaboration est immédiatement des plus houleuses. Logan, non content de lui faire des avances, se montre particulièrement dur à son égard et ne cesse de relever ses erreurs : si elle ne lui a pas prouvé qu’elle est une employée modèle d’ici une semaine, elle devra quitter l’île…

Ce lien interdit, Charlene Sands

En franchissant les portes du ranch Worth, Trisha ne peut réprimer un frisson. Et dire qu’elle a parcouru tout le pays avec sa petite Meggie dans les bras, pour venir demander le divorce à son mari, sur les terres qu’elle a tant aimées ! Jamais elle n’aurait imaginé en arriver là, mais il est trop tard pour reculer… Hélas, alors qu’elle a tout fait pour oublier Clay, elle sent immédiatement son désir pour lui renaître, et l’embraser. Et son trouble est d’autant plus intense que, de son côté, Clay semble résolu à la considérer comme ce qu’elle est encore aux yeux de la loi : son épouse légitime…

Ma lecture :

Un parfum de volupté

Alors, je dois dire que ce livre est du grand n’importe quoi. Je dois même dire que ce ne serait pas un partenariat avec Harlequin (que j’apprécie beaucoup, sinon je n’aurai pas fait ce partenariat et je n’en aurai pas une centaine sur Dudule), je n’en parlerai même pas.

Grace est une jeune femme qui est belle, rousse aux yeux verts (c’est dingue comme on en rencontre jamais dans la vie et tout le temps dans ces livres) et qui a un QI à 172.  Jusque là, on se dit, c’est hautement improbable mais pourquoi pas. Et puis, en tant que lectrice de roman d’amour, je me dois d’être solidaire de l’héroïne… Donc, Grace va sur une île pour milliardaire et se fait embaucher comme serveuse. Elle est nulle car elle est scientifique à la base. Mais comme elle est extrêmement sympathique, tout le monde l’aide même les clients qui vont même pour certains chercher leur boissons au bar (je vous le dis c’est n’importe quoi). Le patron, Logan, n’est pas content. Enfin c’est quoi cette serveuse qui pète les verres, a des supers pourboires en faisant travailler les autres. Mais, mais, mais, mais… Oui, je sais, c’est trop facile. Il est irrésistiblement attiré par Grace alors que bien entendu, il s’empêche d’aimer (je ne sais plus pour quelle raison mais si j’ai oublié c’est que ça valait pas le coup que je m’encombre les neurones avec).
Allez, je suis sympa, je ne vous dirais pas pourquoi elle s’est embarqué dans cette aventure mais je me dois  tout de même de vous signaler que cette demoiselle n’a jamais vu le loup (bah, oui, quand je vous dis que c’est grave comme livre).

Next one

Ce lien interdit

Trisha et Clay ont rompu pour manque de communication (c’est mon diagnostic ;- ) ). Trisha retourne voir Clay car elle veut qu’ils soient divorcés pour recommencer sa vie avec sa fille adoptive (la fille de sa cousine décédée). Mais Clay n’est pas tout à fait près à faire une croix sur sa femme qui jusque là avait refusé de faire des enfants avec lui. Elle, elle n’est pas prête à laisser Clay pour qui elle éprouve des sentiments.

Ca se lit mais ça s’oublie également vite. Bref, il y a mieux que cet opus « Passion » du mois de Juillet.

Ma note : 2/5

tous les livres sur Babelio.com

Cercle des Lectrices Harlequin

Rendez-vous sur Hellocoton !

Séducteurs : 4 nouvelles inédites harlequin

Amant… et patron, Katherine Garbera

Julia est outrée : en lui demandant de rompre pour lui avec une de ses conquêtes, son patron, Sebastian Hughes, a passé les bornes ! C’est décidé, elle démissionne. A moins que Sebastian ne trouve l’argument qui la fera rester…

Défi pour un séducteur, Catherine Mann

Enceinte ! Pour Vanessa, la nouvelle tombe comme un couperet. Car le père du bébé qu’elle porte n’a pas vraiment le profil idéal. Nicolas Valera, joueur de polo argentin au charme incandescent, s’est même vanté devant elle d’être libre et sans attaches !

Le lord scandaleux, Miranda Jarett

Alors qu’elle tente d’échapper à son oncle qui envisage de la marier de force, Lily Avonwood se précipite dans la calèche de l’énigmatique Rob Dell – l’homme le plus beau et le plus inconvenant qu’elle ait jamais rencontré…

Dangereuse passion, Emilie Rose

En tombant par hasard sur Tate Sumner, des mois après leur unique nuit d’amour, Faith sent son cœur s’affoler. Tate est toujours aussi sexy que dans son souvenir. Et là, alors que la raison lui commande de fuir, Faith se surprend – cette fois – à laisser sa passion s’exprimer…

Ma lecture :

Chères lectrices (je pense que les lecteurs ont dû passer leur chemin), je vous présente un tome ayant les histoires les plus pourries des histoires d’amour. Cela en est ridicule.

« Amant et patron »fait un cumul de stéréotypes : montre Cartier, carrière, beau gosse, silhouette de mannequin… Tout ça compilé dans une histoire mal écrite et j’ai lu la fin en croyant que ce n’était qu’un passage de l’histoire.
Ma réaction a été : « c’est de la m**de ».
J’ai eu une pensée pour Cess. Je crois que les éditions harlequin vont me sevrer des histoires d’amour. Je vais finir par essayer d’utiliser comme antiémétique « American Psycho ». C’est dire le degré de désespoir auquel harlequin me pousse. Je crois que même l’auteure ne croyait pas son histoire.
Bon, je persévère, je lis la deuxième histoire.
« Défi pour un séducteur »
Bon, ça se lit, ce n’est pas trop ridicule et ma foi, ça s’oublie bien également. Rien d’autre à dire.

Enchaînons avec la troisième.

Alors, pour une lectrice assidue des romans aventure et passions comme moi, cette troisième histoire intitulée « le lord scandaleux » est une injure au roman historique digne de ce nom.
« Le lord scandaleux »  est une histoire qui ferait s’arracher les cheveux tellement c’est incohérent.
L’héroïne fuit son oncle qui veut la marier avec un vieux chauve (je crois qu’il a même les mains moites …).
Elle se précipite dans la première calèche qui passe, tombe sur un séducteur qui l’emmène chez lui, la dépucèle et tombe amoureux en même temps (il a pas beaucoup de temps, il n’a que 43 pages…). Bref, je m’arrête là car franchement il vaut mieux que je vous épargne les débilités qui suivent (chez harlequin, quand il n’y en a plus, y en a encore).

Pour clôturer ce merveilleux recueil d’inepties, nous terminons par notre quatrième séducteur : un POMPIER !

Dangereuse passion met en scène un soldat du feu.
Il est beau, costaud, a élevé ses soeurs jusqu’à leur indépendance (ce qui en langage harlequin signifie le mariage – non, je ne commenterai pas cet état de fait avilissant pour les femmes)
Il décide de se payer du bon temps et saute sur la soeur de son beau-frère.
Bien entendu, il va ressentir quelque chose d’unique mais elle va croire qu’elle n’est rien d’autre qu’un papillon épingler sur son tableau de chasse (cette image est de moi – oui, je suis poétique quand mes lectures me dépriment). Il se revoit un an après, il n’y a plus de place à l’hôtel donc elle va chez lui….

Résultat : nul !

Note finale : 0/5

Je mise beaucoup sur le mois prochain. Il y a des romans sympas dans cette édition, je n’ai pas eu de chance, c’est tout (je fais des séances d’auto-persuasion)

Rendez-vous sur Hellocoton !

div>Cercle des Lectrices Harlequin