Un suspect embarrassant, les enquêtes de Francesca Cahill de Brenda Joyce

un suspect embarrassant

Francesca (dont nous avons fait connaissance ici) est embauchée par une femme qui lui demande de l’aider à …. planquer un cadavre. Ce n’est pas ce qu’elle escomptait avoir comme affaire quand elle a fait faire ses cartes de détective privée. Accompagnée de Joël, jeune garçon débrouillard des bas-fond, la voilà partie à essayer de résoudre ce meurtre.
Il n’est pas indispensable de lire le tome 1 avant celui-ci mais ce serait se priver du plaisir de suivre l’évolution des personnages. Surtout que le premier était du tonnerre !

Francesca dans ce tome se heurte à plusieurs obstacles et aux conséquences de ces décisions. Sa soeur, Connie, va avoir des décisions à prendre. Francesca va grandir en voyant que son idéalisme se heurte à la réalité . Son lien avec Bragg va se renforcer mais on devine des obstacles (ah! les amoures contrariées) et l’arrivée du frère de Bragg, personnage très prometteur (j’adore les mauvais garçons) va donner du piment à l’histoire.
Comme ce qui commence à ressembler à une habitude, j’ai terminé l’histoire ravie de l’intrigue, passionnée par le contexte historique à New-York en 1900 et n’ayant qu’une seule hâte, connaître la suite ! !!

Ma note : 5/5

Un odieux chantage, une enquête de Francesca Cahill de Brenda Joyce

index

J’adore cette  série. J’ai lu les trois premiers tomes en une semaine et me suis retrouvée à me shooter au café du fait du manque de sommeil.

Francesca est une jeune fille de la bourgeoisie New-Yorkaise en 1900.  Elle est adorée par son père, une source de souci pour sa mère et un divertissement pour son frère et sa soeur. Francesca va à l’université en cachette de ses parents, rêve de réformes sociales là où sa mère rêve de la marier.
Francesca est belle, intelligente, vive et a le coeur sur la main.
Moi, les héroïnes trop parfaites, je ne les aime pas beaucoup. Mme Brenda Joyce a fait de Francesca, un personnage que j’ai adoré. Elle est passionnée, idéaliste et va se retrouver malmenée car elle était très préservée jusqu’à présent.
Le petit voisin des Cahill disparaît. Francesca va se retrouver mêler à l’enquête à laquelle elle va participer au grand damne du nouveau préfet de police, Rick Bragg . Celui-ci sent que sa vie ne va pas être simple avec l’irruption de Francesca.
L’histoire est très bien menée. J’avais une piste mais elle ne me semblait pas probable.
Les personnages secondaires ont leurs propres histoires qui se développent et s’imbriquent dans l’intrigue principale. On découvre la vie pas si parfaite de la soeur de Francesca, Connie, les soucis de son frère, Evan et de nouveaux personnages viennent se greffer.
Ce livre est un parfait équilibre d’enquête policière, de romance, tout ça dans un contexte historique que j’adore.
Ce qui fait que je suis devenue complètement accro à l’histoire.
Vous aurez compris, il faut absolument lire cette histoire !

Ma note : 5/5

Retour à Chimneys : les sept cadrans

41FnZQiUjuL._

Lors d’un séjour à Chimneys, Gerry Wade décède d’une manière étrange. Les jeunes gens avec qui il séjournait avaient décidé de lui faire une farce. Ils avaient mis huit réveils dans sa chambre pour, qu’une fois au moins, il se réveille à l’heure. Lorsqu’ils constatent son décès, il n’y a plus que 7 réveils dans la chambre. L’histoire en serait restée là si la fille du propriétaire du manoir, Bundle, n’avais pas trouvé une lettre du défunt qui parlait de 7 cadrans. De plus, Bundle assiste à la mort d’une autre personne qui lui transmet un autre message à propos de ces cadrans.
C’est difficile de parler d’un Agatha Christie car je risque de trop en dévoiler.
L’histoire est rondement menée avec aucun temps mort dans l’intrigue et comme d’habitude, c’est impossible de savoir qui est le méchant. Les personnages sont très bien campés avec des remarques assez « Wodehouse » parfois, ce qui rend cette lecture très agréable et drôle.
Une histoire menée tambour battant au rythme de Bundle, jeune femme très dynamique et drôle.
Un très bon moment de lecture

Ma note : 5/5

 

Le club des A : Samantha de Pauline Libersart

le-club-des-a,-tome-3---samantha-601196-250-400

Samantha est une jeune inspecteur de police. Elle faisait partie du FBI, a de très bonnes notions de sport de combat et un caractère bien trempé.

Elle travaille en duo, malgré elle avec Terry MacMillan, surnommé Iceman. C’est dire comment cet homme met à l’aise.
Ils ne s’apprécient pas du tout du fait d’une précédente rencontre qui ne s’est pas bien passée (dans les tomes précedents) mais ils doivent collaborer. Lors d’une mission d’infiltration, ils doivent jouer un couple et la situation commence à déraper. Sam est un peu perdue dans ce qu’elle ressent et ne trouve aucun indice dans l’attitude de Terry, toujours aussi lisse. Leur mission suivante va être de s’occuper d’une affaire de tueur en série qui va les rendre inséparable. Leur relation s’étoffe peu à peu avec un investissement et beaucoup d’efforts de la part de Terry. Et il en faut face à Sam qui panique à tout va.
J’ai aimé que ce soit l’histoire de deux collègues qui sont comme chien et chat. Les scènes d’amour sont bien écrites et ponctuent le récit comme il faut.
L’évolution du personnage de Terry est la surprise de cette histoire . Je ne m’attendais pas à ce qu’il devienne si « agréable ».
Sam m’a parfois énervée mais vu le milieu dans lequel elle vit et son histoire, son comportement est compréhensible.
J’ai trouvé dommage que l’histoire de meurtres ne soient pas plus étoffée. En tout cas, j’ai passé un agréable moment de lecture (lu en une journée). Je vous le recommande si vous voulez une histoire passionnée entre deux personnalités aux antipodes.

Ma note : 4/5

Merci aux éditions Laska pour ce partenariat !

 

1472912_665941116759774_809768668_n

Bienvenue à Chimneys !

51YYY64J3yL._Agatha Christie nous offre dans ce roman une galerie de personnages hétéroclites et réjouissants. Tout débute par des mémoires à livrer chez un éditeur londonien. Mr Anthony Cade se fait embaucher par un ami pour les livrer. Tout se complique quand Anthony reçoit plusieurs visites plus ou moins violentes pour récupérer ces mémoires. Il va rencontrer pendant ce périple bon nombre de personnes, du comte qui aimerait un peu plus de respect pour sa tranquilité, à une jeune veuve très séduisante en passant par des personnages sanguins d’un pays déstabilisé, la Herzoslovaquie. Nous rencontrons dans ce roman le superintendant Battle de Scotland Gard qui sera également présent dans un autre cozy mystery « les sept cadrans ». J’ai beaucoup aimé lire ce livre. L’auteure y fait preuve de beaucoup d’humour, et dans les traits de caractère des personnages, et dans les dialogues. J’ai passé un très agréable moment dans le manoir de Chimneys et je n’ai pas réussi à trouver qui était le meurtrier (car bien sûr il y a eu des meurtres !).

Ma note : 5/5

Keep-Calm-and-Read-a-Cozy-Mystery

Resurrection Row d’Anne Perry

Quatrième de couverture :

« Bas les masques », tel paraît être le mot d’ordre d’Anne Perry dans la série de romans où elle met en scène son couple de héros « victoriens », l’inspecteur Thomas Pitt et son épouse Charlotte, les personnages de roman policier les plus pittoresques et attachants qui nous aient été donnés à découvrir ces dernières années. Dans le Londres de la fin du XIXè siècle qui sert de cadre à leurs exploits, c’est en effet le code hypocrite de bonne conduite de la société anglaise de l’époque qui se trouve singulièrement mis à mal, sa corruption et sa fausse respectabilité. Anne Perry ou le polar au vitriol : décapant!

Ma lecture :

Voici une histoire atypique : un homme a été déterré et installé comme conducteur de cab. Puis redéterré et installé sur son banc à l’église. Mais enfin qu’est ce que c’est que cette histoire ? Aurais-ce été un meurtre masqué ?
L’intrigue est passionnante car elle a attrait à la politique, à l’histoire des hospices, à la manière dont la population pauvre survivait  dans les bas fonds londoniens.
J’ai beaucoup aimé le rythme de l’histoire, les intrigues et j’aime définitivement l’inspecteur Pitt tellement atypique et d’une grande sagesse.

De plus, il y a des passages drôles entre les policiers.
Les romans de cette auteure se suivent et ne ressemblent pas.

Ma note : 4/5

Asphodèle l’a lu en même temps que moi !!!!

Ce billet fait parti du challenge chez Syl

tous les livres sur Babelio.com

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’amant de Lady Sophia de Lisa Kleypas

Quatrième de couverture :

Lady Sophia Sydney aurait inventé n’importe quoi pour approcher le juge Ross Cannon. Certes, l’homme est séduisant, mais ce n’est pas la bagatelle qui la tente. Ce qu’elle veut, c’est ruiner sa réputation, en faire la risée de Londres, bref : se venger ! Habile et obstinée, Sophia parvient à se faire engager comme gouvernante et pénètre ainsi dans l’intimité de son ennemi. Ross, veuf depuis plusieurs années, est troublé par la présence de cette mystérieuse et ravissante jeune femme dans sa maison. Les courbes voluptueuses de son corps, la caresse de ses mains lorsqu’elles l’effleurent réveillent en lui un désir qu’il croyait définitivement éteint. Il sait qu’il joue avec le feu, mais il ne peut déjà plus reculer…

Ma lecture :
Et bien, c’est le livre de cette auteure que j’aime le moins. Je trouve le personnage de Ross Cannon caricatural et par le fait de sa « sainteté » (compréhensif, juste, défenseur de la veuve et de l’orphelin) et par également son caractère passionné mais qu’il a réussi à dompter pendant son veuvage.
Sophia Sydney est une héroïne qui cherche à venger son frère mais elle perd rapidement sa motivation. Trop rapidement pour être crédible d’ailleurs.
Bref, c’est une série  » les bond street » que je n’ai pas adoré et celui-ci est le moins bien des trois à mon goût. Mais bon, ce n’est pas grave, il y a les « Hathaways » et « la ronde des saisons » à relire sans modération !
Ma note : 3/5
tous les livres sur Babelio.com

Rendez-vous sur Hellocoton !