Le prince des débauchés de Loretta Chase

Quatrième de couverture :

« Un démon » ! C’est ainsi qu’on décrit le marquis de Dain. Tout petit déjà, il était différent : chétif et fort laid. Son père, qui le détestait, voyait en lui l’oeuvre du diable. Adolescent, il a fait les quatre cents coups avant de devenir celui qu’il est aujourd’hui : un libertin avide de sensations fortes. Fit c’est ce dépravé qui tente d’entraîner dans la débauche Bertie, le jeune frère de Jessica Trent. Pas si elle a son mot à dire ! Aussi résolue que son frère est veule, la jeune femme part en guerre contre le marquis et, à sa grande stupeur, tombe sous son charme. Mais comment un homme qui se déteste autant pourrait-il croire à l’amour d’une lady ?

Ma lecture :

Le ton de l’histoire est piquant, les personnages font preuve d’un sens de la répartie étonnant et drôle. Ils sont fous l’un de l’autre mais c’est un amour qu’ils ne veulent pas s’avouer. Par contre, les surnoms comme « Belzébuth » sont monnaies courantes. Ce livre est très divertissant du fait du caractère des protagonistes, l’histoire est intéressante à suivre et j’adore le fait qu’il y est un doute sur la beauté des héros. N’est ce pas génial que l’on puisse se dire : « mais le marquis de Dain est beau selon le goût de l’héroïne ou beau tout court ? »

Bref, un des meilleurs livres de cette auteure.

Ma note : 5/5

Elles en parlent également : Karine 😉 ; Chez In Need of Prince Charming …

Publicités

7 réflexions sur “Le prince des débauchés de Loretta Chase

  1. Étonnamment, alors que j’en avais entendu tant de bien, je n’ai pas réussi à accrocher à ce roman… L’héroïne, je l’ai trouvée trop parfaite, avec tous les talents possibles et imaginables, toujours réponse à tout, ce qui était non seulement lassant, mais peu crédible vu l’époque (on récapitule: super belle; super intelligente; tire au pistolet mieux que tous les hommes de sa famille; sait élever les enfants, particulièrement les garçons; a le sens des affaires; n’a aucune illusion ni embarras concernant l’amour physique…). Et le héros, je ne sais pas, je crois que je ne l’ai juste pas très bien compris. Dans la même veine, les péripéties se suivent sans lien apparent. On se séduit, on se dispute, on est courtois, on se fâche, on se marie, on se résigne, on complote… hein, QUOI?! J’étais vraiment perdue au milieu de tous ces méandres. Quant à l’humour réputé de l’auteure… eh bien, je n’ai pas trouvé ce livre spécialement amusant (ce qui en soi n’est pas forcément mal, mais pas une qualité non plus).

    • Que lis-je ? Tu ne l’as pas trouvé génial ?
      Je dois dire que ta critique m’interpelle et que je reréflechis à ma lecture 😉
      Mais je pense que je resterai quand même accro à ce livre…

    • J’ai lu « le dernier des débauchés » avant hier et je l’ai encore plus aimé que celui-ci. Peut-être parce qu’il est plus cohérent que « le prince des débauchés » (je trouve la critique d’Asia Morela pertinente sur ce point).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s