Mademoiselle la curieuse de Julia Quinn

Quatrième de couverture :

Ex-soldat, sir Harry Valentine se cantonne désormais à des travaux de traduction pour le ministère de la Défense, jusqu’à
ce qu’on lui confie une mission inattendue : le prince Alexei, soupçonné d’être un espion bonapartiste, courtise depuis peu
lady Olivia Bevelstoke, la voisine de Harry. II faut absolument contrecarrer cette idylle. Par pur patriotisme, Harry accepte de
jouer les prétendants auprès de cette petite peste qui l’épie derrière les rideaux de sa chambre. Mais lorsqu’il se retrouve
dans le rôle du rival face au fringuant Russe, il découvre tout à coup que sa jalousie est bien réelle !

Ma lecture :

J’ai adoré cette lecture. Je l’ai trouvé pleine de tendresse et de complicité. Olivia est une jeune femme qui est pleine de vivacité et d’imagination et elle espionne son voisin pour savoir si la rumeur qui circule peut être vraie. Il aurait tuer sa fiancée !
Harry est un jeune homme qui adore traduire des textes en russe, étudier et il s’amuse du manège de sa voisine qui se croit discrète.
J’ai autant aimé le personnage de Harry, intelligent, simple, cartésien que celui d’Olivia, qui aimerait que l’on arrête de la considérer comme une poupée et qu’on s’intéresse à ce qu’elle a dans la tête.
L’histoire n’est pas follement originale mais elle est pétillante et délicieuse (ce que j’utiliserai comme qualificatif pour la plupart des livres de cette auteure).

J’ai passé un très bon moment de lecture et j’ai souri de nombreuses fois.

Ma note : 4/5

tous les livres sur Babelio.com

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Les carnets secrets de Miranda de Julia Quinn

Quatrième de couverture :

Un jour, vous deviendrez aussi belle que vous êtes intelligente.  Alors que la petite Miranda se désolait de ses taches de
rousseur et de sa grande bouche, Nigel, le frère aîné de son amie Olivia, a su lui rendre confiance en elle. Ce jour-là, la
fillette est tombée éperdument amoureuse… Dix ans plus tard, Nigel, le vicomte Turner, vient de perdre l’épouse qu’il
détestait. Le charmant jeune homme s’est mué en un personnage odieux et cynique qui méprise la gent féminine.
Miranda, qui fait ses débuts dans le monde, est toujours convaincue qu’il est l’homme de sa vie. Mais comment toucher
ce coeur claquemuré dans la haine ?

Ma lecture :

J’ai beaucoup aimé cette lecture.
Miranda est une jeune fille très attachante et délicieusement imparfaite comme fait si bien Julia Quinn. Elle est amoureuse de Nigel depuis son enfance. Celui-ci s’est déjà marié et ça a été un désastre. Il ne veut surtout pas se remarier et fuit sa famille comme la peste. Bref, de jeune homme aimable, follement amoureux  de sa promise, il est devenu triste, rabat joie et peu fréquentable.
Miranda, fidèle à elle-même est toujours présente auprès de la famille Turner et se désole de voir l’homme dont elle est amoureuse être devenu ainsi.

L’histoire est passionnée, pleine de tendresse. Nigel est un héros pas très sympathique car il se comporte comme un mufle avec Miranda mais au fur et à mesure devient attendrissant.
Miranda est un personnage qui fait très réservée au début et qui montre beaucoup de caractère ensuite. Leur relation est très jolie et j’ai passé un agréable moment de lecture. Les personnages secondaires sont très bien trouvés.

Ma note : 3/5

Rendez-vous sur Hellocoton !

La chronique des Bridgerton tome 7 : Hyacynthe de Julia Quinn

Quatrième de couverture :

Hyacinthe, la cadette des Bridgerton, l’une des meilleures familles du Londres dans les années 1920, est-elle destinée au célibat ? Trop fine mouche, trop directe, la jeune fille n’a rien de l’héritière effacée qu’attendent les hommes de la bonne société. Pourtant ce n’est pas une raison pour finir vieille fille ! Certes, quand Gareth Saint-Clair, un aristocrate à la réputation douteuse, croise son chemin, on est loin du coup de foudre. Mais la traduction, à quatre mains, d’un journal intime écrit en italien va jouer un rôle qui n’était pas du tout prévu…

Ma lecture :
Bon, ce n’est pas le meilleur opus de cette saga.
Hyacinthe est un personnage très attachant. C’est l’enfant turbulent de cette famille, la chipie avec toujours les remarques qui font mouche dont on a pu se régaler dans les autres tomes.
Hyacinthe est une grande amie de Lady Danbury (que l’on connaît si on a lu « Comment épouser un marquis ? ») et celle-ci essaye de la caser avec son petit-fils (qui n’est pas riche – à noter tout de même car ça détonne par rapport aux autres héros) mais il est plein de charme et ne s’effraye pas du caractère « rentre dedans » de notre héroïne.
Bon après, vous ajoutez un journal intime à traduire, un conflit familial et vous avez le livre. Il ne brille pas par son originalité  mais les dialogues sont toujours aussi plaisants et la présence régulière de Lady Danbury et de Violet Bridgerton est savoureuse.
Ma note : 3/5

Rendez-vous sur Hellocoton !

Francesca : La chronique des Bridgerton de Julia Quinn

Quatrième de couverture :

La vie est parfois cruelle. Après avoir passé tant d’années à papillonner de femme en femme, Michael Stirling est tombé amoureux fou de la seule femme qu’il lui était interdit d’aimer : Francesca, l’épouse de son cousin John, que Michael aime comme un frère. Quand John meurt brutalement, Michael devient comte de Kilmartin. Désormais, Francesca est libre, mais le souvenir du défunt se dresse entre eux. Comment trouver le bonheur sans avoir l’impression de trahir celui qu’ils chérissaient tant ?

Ma lecture :

Voici le tome 6 de la Rolls Royce des saga.
Elle met en scène Francesca (6ème enfant de la famille Bridgerton) qui a été mariée avec John, homme qu’elle aimait profondément qui décède deux ans après leur mariage.
John était très proche de son cousin, Michael, homme adorable, charmeur, viril (il y a même une comparaison de faite avec Colin avec qui il aura des conversations déterminantes).
Michael est amoureux de Francesca depuis qu’il l’a rencontré et cache ce sentiment sous la panoplie de libertin.
Il revoit Francesca, quatre ans après son départ aux Indes, espérant moins l’aimer.
J’ai adoré ce livre. Michael est un héros extrêmement sympathique, séduisant et ça m’a fait vraiment mal au coeur de le voir se débattre pour laisser rien paraître.
Francesca est adorable, un rayon de soleil qui a déjà été rudement éprouvée par la mort de son mari.
L’intérêt de cette histoire est d’arriver au moment où Francesca va se rendre compte du bel homme qu’elle a en fasse d’elle et de ce qu’elle va pouvoir vivre avec (et là, c’est chaud-chaud). Michael a décidé de se l’attacher en la séduisant… Je vous laisse imaginer la suite.

C’est une histoire passionnée, attendrissante, avec l’humour de la famille Bridgerton en arrière fond et des personnages adorables.

Ma note : 5/5

Rendez-vous sur Hellocoton !

La chronique des Bridgerton – Anthony de Julia Quinn

Quatrième de couverture :

Les Bridgerton sont stupéfaits : le vicomte Anthony veut se ranger ! Et il sait ce qu’il veut : une femme dont il ne risque pas de tomber amoureux, car l’amour est subalterne dans le couple. Edwina Sheffield est la reine de la saison, c’est donc elle qu’il épousera, et l’affaire sera réglée. Sauf que la demoiselle a une soeur dont l’influence est primordiale. Or, Kate Sheffield oppose son veto : un débauché comme Anthony n’est pas un parti convenable pour Edwina. Ce dernier est offensé. Lui, le célibataire le plus convoité de Londres, indésirable ? Pour qui donc se prend cette péronnelle, qui ne connaît rien à la vie, pour oser le critiquer ? Il va lui prouver qu’il est irrésistible !

Ma lecture :

J’ai adoré !!!!!
Anthony est un homme qui semble solide. Responsable de sa famille (7 frères et soeurs plus sa mère), tout les devoirs d’un vicomte, il est sérieux et très sensible à la brièveté de la vie. Il est persuadé qu’il mourra avant l’âge de 39 ans, âge auquel son père qu’il adorait est mort.
Il décide de se marier avec une jeune fille qu’il n’aimera pas, mais jolie pour que le devoir conjugal soit quand même agréable et pas bête pour que ses enfants ne le soient pas également !
La « belle » de la saison est Edwina, jeune fille charmante, qui décide qu’elle n’épousera qu’un homme qui aura eu l’accord de sa soeur pour la courtiser.
Vous mettez Colin, pour mettre un peu de piquant dans cette histoire et vous avez un bon moment de rigolade en perspective. Kate, la soeur d’Edwina, a un caractère plus que bien trempé, et des reparties qui font mouche. Anthony qui a décidé que rien ne le freinerait, décide que Kate ne sera pas un obstacle pour son mariage avec Edwina.

J’ai adoré ce tome. Kate a de la répartie et ne se laisse pas démonter. Anthony est attendrissant dans sa peur de tomber amoureux pour ne pas souffrir lorsqu’il mourra. Vous rajoutez une partie de maillet avec la famille Bridgerton, une discussion épicée lors de la nuit de noces, Colin et son frère Benedict en train de dialoguer avec leur frère… Et vous avez un livre très divertissant. J’ai lu 5 livres sur 8 de cette chronique et je dois dire que c’est mon préferé !

Et puis j’adore les explications de l’auteure à la fin des histoires. Je vous adore Mme Julia Quinn.

Ma note : 5/5

Rendez-vous sur Hellocoton !

Colin – la chronique des Bridgerton tome 4 de Julia Quinn

 

Quatrième de couverture :

 » A trente-trois ans, M. Colin Bridgerton demeure un coeur à prendre. N’est-ce pas un défi exaltant pour les débutantes de cette saison ?  » persifle la mystérieuse lady Whistledown dans sa chronique mondaine. Depuis l’âge de quinze ans, Pénélope Featherington aime secrètement Colin, sans nourrir la moindre illusion. Néanmoins. un pari va les rapprocher : c’est décidé, ils uniront leurs efforts pour démasquer lady Whistledown, la plume anonyme qui épingle le beau monde dans ses billets malicieux. Et, dans cette aventure, d’autres surprises pourraient être au rendez-vous.

 

Ma lecture : Spécial dédicace à Karine 😉

 

Alors voici le fameux Colin dont d’autres lectrices vantent les nombreuses qualités (article de Chi-Chi à ne pas manquer d’ailleurs).

Colin est le héros de romance parfait. Il est mignon, a les yeux verts (à noter tout de même, ça ajoute aux plus-values), a le sens de l’humour et de la répartie, est un charmeur, ne se prend pas au sérieux, est génereux et altruiste. Et avec toutes ces qualités, il n’est pas énervant. Ça, c’est un super héros de roman d’amour !

Nous avons en face, une héroïne comme je les aime (merci Mme Quinn). Elle n’est pas parfaite ! Elle n’est pas grande, blonde aux yeux bleus ou verts, tellement belle que tout le monde se retourne sur son passage (ou comme dans un des tomes des Malory : tellement belle que le coursier oublie de dire le message – mon Dieu, la mièvrerie n’a pas de limite !).

Non, Pénelope est une jeune femme que l’on a déjà étiquetté de vieille fille, qui a été afflublé d’horribles robes, qui a eu sa période bouboule et qui fait tapisserie au bal. Elle a un esprit vif, des réparties drôles et elle ferait une très bonne copine.
Bon, bah, le reste je vous laisse le découvrir dans le livre parce qu’il serait difficile de ne pas faire de spoilers.

A lire !

A noter qu’il y a une magnifique déclaration d’amour.

 

Ma note : 5/5

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comment séduire un marquis ? de Julia Quinn

Quatrième de couverture :

Elizabeth Hotchkiss doit impérativement se marier pour subvenir aux besoins de sa famille mais elle ne sait pas comment faire pour envoûter un riche et doux époux ?

Ma lecture :

J’ai beaucoup aimé cette histoire.
L’héroïne est une jeune femme loin d’être une godiche, qui a la responsabilité de ses deux soeurs et de son frère (personnages très attachants d’ailleurs) et qui a besoin d’argent. Elle est la dame de compagnie de Lady Danbury (personnage rencontré dans la chronique de Bridgerton et qui laisse forcément un souvenir mémorable).
Et là, elle découvre un livre intitulé « Comment séduire un marquis ? ». Aubaine, surtout que là-dessus arrive un nouveau régisseur qui peut très bien servir de cobaye.
J’ai adoré, Elizabeth est maladroite, a la langue bien pendue, Lady Danbury est une femme attachante avec son mauvais caractère et James est irrésistible.

J’ai passé un très bon moment à lire l’évolution de cette histoire, ses dialogues et a passé du temps avec ses protagonistes attachants.

Ma note : 4/5

C’est un peu compliqué, il était dans ma PAL 2011 mais j’ai oublié de le noter dans la liste. Mais comme pour chaque livre lu de 2011, j’ai le droit d’en racheter un en 2012, je ne pouvais pas ne pas le mentionner dans ce challenge. Donc, c’est un livre 2011 non officiel, donc non décompter.

Rendez-vous sur Hellocoton !