Le bel été de Lauren de Mary Balogh

C’est le premier livre de cette auteure que je lis. Les fans de vitesse et d’action doivent passer leur chemin car Mme Balogh aime prendre le temps de camper les lieux et les personnages. Pas de précipitations mais des héros qui réfléchissent beaucoup (même trop à mon goût) et des actions amplement détaillées.
L’héroïne, Lauren, devait se marier avec son cousin lorsque celui-ci voit resurgir son épouse qu’il croyait morte. Lauren se retrouve donc seule, avec le bonheur qui lui passe sous le nez et en plus, elle est prise en pitié par la bonne société. Elle est belle, élégante, inébranlable et fermement décidée à devenir une vieille fille et faire ses propres choix. Sauf que sa famille est étouffante, l’empêche de prendre ses propres décisions et elle se retrouve sur un coup de tête à émettre l’idée de fausses fiançailles à un fripon de futur comte. Celui-ci, Kit, veut se marier avec une personne irréprochable et qu’il aura choisi pour déjouer les plans de ses parents. Il accepte ses fausses fiançailles en étant décidé à les mener à un vrai mariage avec la belle Lauren.
C’est une histoire toute en douceur et en psychologie. Lauren n’est pas aussi froide qu’elle le montre, elle cache des blessures derrière son impassibilité et est un personnage qui surprend au fil des pages de part son évolution. Kit, qui paraît insouciant, cache également des choses qu’il n’a pas du tout envie d’exposer. C’est une histoire qui m’a scotché au livre car les personnages deviennent passionnants de part leur évolution, le contexte familial avec les personnages secondaires rendent très intéressante l’histoire et donne envie de lire tout les autres livres de cette série.

Ma note : 5/5

Le pacte de Mary Jo Putney

Quatrième de couverture :

A la mort de son père, le comte de Cromarty, lady Jocelyn se sent trahie. Cet homme dont elle se sentait si proche a prévu
dans son testament une clause qui oblige Jocelyn à se marier avant ses vingt-cinq ans. Alors que la date fatidique approche,
lady Jocelyn ébauche un stratagème qui lui permet de contourner cette contrainte tout en faisant acte de générosité
envers un officier blessé. Mais ce calcul si raisonnable ne prend pas en compte les progrès de la médecine… ou la force
des sentiments que va lui inspirer cet homme admirable qui semble si sincèrement épris d’elle.

Ma lecture :

Un vrai coup de coeur pour ce roman très bien documenté. De plus, j’ai beaucoup aimé la plume de l’auteure.

L’héroïne, Jocelyn, est un personnage antipathique. Elle semble froide, égoïste et manipulatrice.
Face à elle, un héros qui pense mourir très prochainement d’une lésion aux vertèbres due à des éclats d’obus. David est courageux, a le sens de l’humour, est tendre. Bref, Swoooooonnnnnnnnnnnnnnn.

Jocelyn décide d’épouser David pour pouvoir garder son héritage et comme celui-ci ne devrait pas faire de vieux os, elle pourra mener la vie qu’elle veut après. Mais c’est sans compter sur la soeur de David, une femme obstinée, qui réussit à trouver un médecin « fou » mais compétent qui le sauve d’une mort certaine.
Et là, ce qui est génial, c’est que Jocelyn n’a pas une vision soudaine et inexpliquée qui la fait rêver de David et lui trouver des qualités qui ferait de lui l’Homme-de-sa-vie-qu’il-est-trop-beau-et-trop-plein-de-qualité (Nous, on le sait mais Nous ne sommes pas des garces). 
Jocelyn regrette seulement qu’il ne soit pas son frère….  (oui, y a du boulot).

Ce roman est vraiment un coup de coeur car le pays des bisounours n’est pas de la partie ce qui rend le roman passionnant.

Donc pour résumé :

– Un héros héroïque et choupi trognon (je régresse, c’est de travailler en crèche qui fait ça)

– Une héroïne presque garce mais surtout féministe finalement

– une belle soeur chiante

– un contexte historique très travaillé

– une histoire fluide et passionnante

= une très bonne lecture

En bonus, vous avez le droit au petit conseil de séduction de l’héroïne : « Et rappelez vous, les beaux atours ne font pas tout. Le plus important est de vous sentir séduisante. Vous devez être persuadée que c’est tout à fait juste et normal que SPOILER vous trouve irrésistible » .

Si jamais quelqu’un essaye, me transmettre le résultat de cette technique s’il vous plaît…

 

Ma note : 5/5

tous les livres sur Babelio.com

Rendez-vous sur Hellocoton !

Coeur rebelle de Victoria Dahl

Quatrième de couverture :

Dans l’Angleterre du XIXe siècle, Marissa York est une jeune fille de bonne famille, qui par son caractère un peu trop rebelle se retrouve compromise, après une embarrassante fin de soirée… Son frère, Aidan, lui trouve un prétendant de secours en la personne de Jude Bertrand qui, séduit par le côté impétueux de la demoiselle, se propose de l’épouser afin de sauver sa réputation. Cette idée n’est cependant pas du goût de l’intéressée, qui estime que Jude n’est pas l’homme idéal… Certes, ce n’est pas un gentleman : sa carrure imposante et ses traits grossiers peuvent effrayer de prime abord. Cependant, les opinions et les sentiments peuvent changer…

Ma lecture :

J’ai été très surprise par l’histoire. Déjà, il est important de se remettre dans le contexte de l’histoire, c’est une romance historique. Alors quand au début de la lecture, on se rend compte que l’héroïne a le feu au derrière, ça fait bizarre. Marissa est curieuse et a une nature « passionnée ». Ce qui veut dire en langage contemporain, qu’elle a décidé de se débarrasser de sa virginité mais pas que… Elle veut vivre une expérience intense et pour cela, elle choisit pas la bonne personne. Mais voilà, maintenant que ça a été découvert, elle doit se marier. Jude, qui est ami d’un de ses frères, se porte volontaire car Marissa le fait rire et en plus, il peut déjà s’imaginer ne pas s’ennuyer au lit. Forcément, rien ne sera simple ; elle voudra et puis plus, etc.

Ce qui m’a gêné dans cette histoire, c’est que ce n’est pas l’histoire d’une jeune femme qui veut gagner sa liberté et donc décide de jeter sa culotte par dessus les moulins. Non, c’est l’histoire d’une jeune fille capricieuse et qui comme elle s’ennuyait à décider d’avoir des relations avec des hommes. Elle n’est pas sympathique, ne rehausse pas la condition féminine, non… Noter bien que ça ne me dérange pas mais bon, ce n’est pas l’histoire que je voulais lire. Le héros est très sympathique et pour moi, mérite beaucoup mieux. Mais bon, ce n’est que mon humble avis, hein…

Bref, vous l’aurez deviné, je n’ai pas aimé.

Ma note : 2/5

L’avis d’une bloggeuse que j’apprécie beaucoup  Shelbylee

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un cadeau empoisonné de Julie Garwood

Quatrième de couverture :

Pour tenter de réconcilier les deux familles, le roi George III a une idée de génie : pourquoi ne pas marier Sara Winchester à Nathan St. James ? Moyennant une forte récompense, bien sûr ! C’est le grand jour : Nathan attend sa fiancée. Mais elle fait un caprice et refuse d’obéir à son père : elle n’ira pas sans son nounours… À quatre ans, peut-on le lui refuser ? Le mariage est célébré malgré tout.
Quelques années plus tard, Nathan enlève son épouse et l’emmène sur son vaisseau : seul le trésor promis l’intéresse. Sara, follement éprise de son Prince Charmant, tente désespérément de gagner son amour mais ne récolte que mépris. Car Nathan n’a jamais supporté personne. Bougon, irritable, il n’a que faire de cette écervelée. Non, jamais il ne s’avouera pris au piège de l’amour. Et pourtant…

Ma lecture :

Ce livre est un petit bijou des livres aventure et passions.

J’avais le sourire tout le long et j’ai bien rigolé à de nombreux passages.
Le héros est marié à l’âge de 14 ans à une enfant de 4 ans (et d’ailleurs ce passage est savoureux). Le héros, Nathan, décide d’aller chercher son épouse quelques années plus tard pour toucher le pactole. Sauf qu’il ne s’attend pas à tomber sur un joli brin de fille qui le prend pour son héros malgré qu’il soit assez effrayant de prime abord. De plus, elle décide de se rendre indispensable et se met à pleurer à tout bout de chant.
C’est très très drôle. Elle sème ses ombrelles sur le navire de Nathan et créer des catastrophes de ce fait. Elle fait la soupe et tout le monde tombe malade, etc. Tout cela en gardant sa logique, son énergie et en rendant chèvre tout le monde.
Je vous le recommande vivement si vous avez envie de rire et de passer un bon moment.

Ma note : 5/5

tous les livres sur Babelio.com

Rendez-vous sur Hellocoton !

Sur la soie de ta peau (Dressmakers tome 1) de Loretta Chase

Quatrième de couverture :

« Le mot que vous cherchez est style, Votre Grâce ». Le duc de Clevedon se demandait justement quelle qualité indéfinissable rendait Mme Noirot si fascinante. Celle qui ose se présenter comme « la plus grande couturière du monde » veut le convaincre que sa future femme doit lui commander toutes ses toilettes si elle veut tenir dignement son rang. Sous cette apparence gracieuse, Mme Noirot est une redoutable femme d’affaires. Clevedon devrait lui rire au nez. Il en est incapable. Car, bien que ses fiançailles soient sur le point d’être annoncées, c’est cette adorable roturière qui occupe toutes ses pensées.

Ma lecture :

L’héroïne, Mme Noirot est une descendante de la famille Delucey (pour ceux qui ont déjà lu la série sur les Carsington), c’est dire le caractère et le fort potentiel d’embobinage qu’à cette famille (Mme Noirot, ses deux soeurs et sa fille).
Elles ont leur propre maison de couture et pour avoir plus de clientes, elles décident de mettre le grapin sur la fiancée du Duc de Clevedon. Pour se faire, il faut déjà entrer en contact avec celui-ci qui baguenaude à Paris (pas très motivé le Monsieur de retrouver ses obligations à Londres). Il flashe sur Mme Noirot et comme il est bien de sa personne, elle a du mal à résister. Après, quelques épisodes où elle n’est pas passée inaperçue, elle décide de rentrer précipitamment à Londres.
L’histoire en elle-même n’est pas très originale mais j’ai adoré le contexte de la maison de couture car toutes les toilettes sont détaillées, les rubans, les choix des tissus, etc.
Quand je dis que l’histoire n’est pas très originale, c’est en comparaison avec les autres romans de cette auteure. On retrouve des points communs avec « Lady Carsington » par exemple mais pour les lectrices qui ne connaissent pas les autres livres de cette auteure, ce sera une très agréable lecture, je pense.
En tout cas, moi, je lui mets une note de 4/5 car les descriptions de la vie de couturière et le caractère des demoiselles m’a beaucoup plu.

Ma note : 4/5

tous les livres sur Babelio.com

Rendez-vous sur Hellocoton !

Retrouvailles – la ronde des saisons tome 5 de Lisa Kleypas

Quatrième de couverture :

Rafael Bowman, américain et débauché notoire, doit épouser lady Natalie, jeune fille de l’aristocratie britannique. Ainsi en a décidé son père. Faute de quoi, Rafe devra renoncer à toute responsabilité dans la société familiale et sera déshérité. Sauf que c’est de Hannah, la délicieuse demoiselle de compagnie de Natalie, qu’il tombe éperdument amoureux. Entre raison et sentiments, Rafe hésite. Heureusement, ses soeurs et leurs amies, les quatre incorrigibles  » laissées-pour-compte », ne sont que trop heureuses de jouer les marieuses. Lors d’un Noël mémorable à Stony Cross Park, le jeune homme se verra offrir le plus beau des cadeaux…

Lecture :

J’ai beaucoup aimé les personnages de cette saga mais je n’ai pas réussi à lire le tome 1 ce qui fait que ça gâche ce tome-ci car on y retrouve les 4 « laissées pour compte ». Cela n’empêche que c’est un roman agréable à lire, que c’est un vrai bonheur de lire l’évolution de leur couple et de découvrir une nouvelle histoire, celle d’un des frères de Lillian et Daisy.
Les manière de Rafaël, très américaines, face à une dame de compagnie anglaise sont assez drôle à suivre. On retrouve tout le charme des romans de Lisa Kleypas, la tendresse, l’espièglerie des personnages, dans un plus petit opus que les précédents romans mais il reste charmant à lire.

Ma note : 4/5

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le prince des débauchés de Loretta Chase

Quatrième de couverture :

« Un démon » ! C’est ainsi qu’on décrit le marquis de Dain. Tout petit déjà, il était différent : chétif et fort laid. Son père, qui le détestait, voyait en lui l’oeuvre du diable. Adolescent, il a fait les quatre cents coups avant de devenir celui qu’il est aujourd’hui : un libertin avide de sensations fortes. Fit c’est ce dépravé qui tente d’entraîner dans la débauche Bertie, le jeune frère de Jessica Trent. Pas si elle a son mot à dire ! Aussi résolue que son frère est veule, la jeune femme part en guerre contre le marquis et, à sa grande stupeur, tombe sous son charme. Mais comment un homme qui se déteste autant pourrait-il croire à l’amour d’une lady ?

Ma lecture :

Le ton de l’histoire est piquant, les personnages font preuve d’un sens de la répartie étonnant et drôle. Ils sont fous l’un de l’autre mais c’est un amour qu’ils ne veulent pas s’avouer. Par contre, les surnoms comme « Belzébuth » sont monnaies courantes. Ce livre est très divertissant du fait du caractère des protagonistes, l’histoire est intéressante à suivre et j’adore le fait qu’il y est un doute sur la beauté des héros. N’est ce pas génial que l’on puisse se dire : « mais le marquis de Dain est beau selon le goût de l’héroïne ou beau tout court ? »

Bref, un des meilleurs livres de cette auteure.

Ma note : 5/5

Elles en parlent également : Karine 😉 ; Chez In Need of Prince Charming …